Camille : « Moi aussi je suis zadiste »

Publié le Mis à jour le

fleur-orchideeJe m’appelle « Camille », et je suis ZADiste. Je suis roybonnais de longue date, la quarantaine, avec une activité indépendante. Je suis ZADiste parce que :

  • Je m’oppose depuis plusieurs années à ce projet aberrant, en étant adhérent de base à l’asso PCSCP et en participant à toutes les manifestations.

  • Il n’est pas possible de détruire au moins 110 ha de zones humides précieuses et de menacer gravement la biodiversité au bois des Avenières, alors que partout on est alerté sur l’urgence et l’importance de les préserver. Et les animaux et les plantes ont aussi le droit d’avoir des espaces pour vivre, les touristes et les promoteurs n’ont pas tous les droits sous prétexte qu’il faut créer des emplois dans un système économique archaïque. Les humains et les autres animaux ne doivent plus être des variables d’ajustement d’une économie prédatrice.
  • J’en ai assez du double langage mensonger du CG 38, qui dit d’un côté qu’il faut absolument protéger les zones humides, et de l’autre qui veut subventionner ici à grands frais leur destruction avec mes impôts.
  • Ce projet immobilier est une aberration en lui-même (bulle tropicale, gaspillage d’énergies, fuite en avant dans la consommation, emplois précaires et beaucoup de temps partiels mal payés, subventionné) où qu’il se fasse.
  • Je ne veux pas que de l’argent public subventionne grassement une multinationale privée. Je veux que l’argent public soit employé pour développer de vraies solutions alternatives (production d’énergie locale, maraîchage pour les cantines, permaculture, « tourisme pédagogique » à petite échelle, démocratie réelle, éducation à penser librement, jardins partagés, constructions et rénovations écologiques, habitats groupés, etc.) , en liaison étroite avec les populations concernées, et qu’il serve plutôt à vraiment aider les plus pauvres, les mal logés.Je ne veux plus qu’on s’enterre dans la croissance et la concurrence à tout prix, la dégradation des biens communs, l’endettement, la braderie des espaces publics aux multinationales prédatrices.Je ne veux plus que des promoteurs comme Pierre et Vacances bénéficient de niches fiscales illégitimes grâce à la complicité de politiques comme Mr Cahuzac.
  • J’en ai assez qu’on dise que les procédures de validation des projets d’aménagement sont démocratiques, alors que c’est archi-faux (les études d’impacts sont payées par Pierre et Vacances sans contrôle indépendant, les garde fou de commissions comme la CNPN et l’ONEMA ne sont que consultatives, l’avis de l’enquête publique peut être ignoré, les décisions sont prises en amont par certains élus sans consulter largement les populations environnantes, etc.). Les lois de protection des écosystèmes sont en fait conçues pour pouvoir être contournées facilement quand les puissants le désirent !, dans la pratique il n’y a pas de contre-pouvoir réel et indépendant.
  • J’en ai assez que des élus pro Center Parcs se prétendent démocrates et traitent les opposants de terroristes, et se permettent d’exercer des pressions sur la Frapna et d’autres. J’en ai assez qu’on prétende partout que nous vivons dans une démocratie, alors que les termes « démocratie et représentative » sont contradictoires. Ce n’est pas à quelques élus (souvent élus avec 20-30% des votants potentiels) et patrons de décider de notre avenir. La vraie démocratie s’exerce depuis la base, avec du dialogue et de l’information indépendante, en recherchant des consensus, et avec d’éventuels représentants qui n’ont pas de pouvoirs réels, sont révocables, sans aucun cumul ni renouvellement de mandat.
  • Je soutiens matériellement et moralement la MaquiZad et ses occupant.e.s légitimes fort sympathiques et courageux. Je continuerai à m’y rendre régulièrement.
  • Je pense que des actions non-violentes (sans atteinte aux personnes) de désobéissance civile et de blocage du chantier sont indispensables et légitimes vu que nous ne vivons pas dans une véritable démocratie (et donc pas non plus avec une véritable justice) et que les procédures judiciaires sont trop longues, coûteuses, trop complexes et sans garantie d’aboutir (il faut tomber sur un juge courageux, et le droit permet la destruction, il suffit de compenser ailleurs, ce qui est aberrant dans ce cas). D’ailleurs, la Constitution et la déclaration des Droits de l’Homme concède il me semble le droit à la désobéissance en cas de nécessité.

Je suis ZADiste parce que je veux construire un monde bien meilleur et parce qu’il faut essayer d’empêcher le monde actuel de continuer à tout détruire pour le profit, la croissance et les emplois à tout prix.

La ZAD est partout, la Terre est un bien commun.

Je suis ZADiste et j’assume


Vous aussi envoyez nous votre « Moi aussi je suis zadiste », en texte, vidéo ou audio, à zad-roybon@riseup.net. Les règles du jeu sont ici !

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Camille : « Moi aussi je suis zadiste » »

    Léon a dit:
    11 décembre 2014 à 18 h 43 min

    Texte magnifique, Big Up !! J’adhère totalement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s