Olivier : « Moi aussi je suis zadiste »

Publié le Mis à jour le

Je m’appelle Olivier. J’ai 35 ans. Je travaille avec les enfants depuis de nombreuses années pour diverses ONG à travers le Monde. Cela m’a donné l’occasion de traverser et de découvrir des cultures différentes, souvent dans des endroits reculés de la mono culture de la civilisation moderne.

Partout dans le Monde, les différences entre les plus riches et les plus pauvres s’accroissent de jour en jour.
Partout de grands projets se heurtent à la force populaire, à  la solidarité de l’Homme et de la nature.
Migration des peuples soumis à la guerre et au changement climatique, destruction de notre terre, guerres inutiles pour un profit fossilisant les peuples, appauvrissement des populations à l’échelle mondiale, empoisonnement de la nourriture des hommes et génocide de nos faunes et de nos flores…
Et encore on va pas faire la liste des problèmes individuels que sont le chômage, l’accès au logement et à l’éducation, la fausse gratuité des soins médicaux ou la non reconnaissance d’autres médecines que celle des terroristes pharmaceutiques…
Aujourd’hui, à l’heure ou les consciences semblent s’élever, nos dirigeants accélèrent les cadences de leur étalage de pouvoir sur nos vies, donnent ici et là de plus en plus de légitimité à une violence physique, morale et sociale, des soit disant gardiens de la paix sur ceux qu’ils sont sensé protéger.
Tant de raison de se révolter. De vivre vite. De vouloir que demain tous unis, on arrive à s’entendre, à s’aimer, à se tolérer, à vivre ensemble…
Participer à ces luttes m’a permis de renouer avec des gens issus de tous horizons mais qui derrière une sensation d’impuissance sont venus chercher ensemble un avenir meilleur, dans une lutte populaire sans drapeau ni étiquette, juste cachés derrière nos foulards qui nous protègent de ce poison gazeux que leurs soldats nous tirent dessus.
J’ai vu dans le regard de certains revenus d’autres ZAD le regard de ces hommes revenant de la guerre, apeurés, choqués, démolis et perdus. Leurs habits ressemblent à ceux des personnages de Mad max, et dans leur sac ils ont de quoi se battre s’il le faut. D’une lutte socialement écologiste et humaine est né une génération blessée. De ces hommes et de ses femmes devenus guerriers de la terre, gardiens de demain, je suis fier et pour demain les remercie.
Et toi !! Toi qui ne nous comprends pas en lisant ses quelques mots : Appelle-nous anarchistes, casseurs ou bien voyous, donne-toi bonne conscience en laissant ces hommes et ces femmes se faire frapper pour sauver ce qui peut l’être et changer ce monde. Mais par respect pour ceux qui agissent quelque part en ton nom, puisque pour un monde meilleur et que tu féliciteras en cas de victoire demain, reste aussi silencieux face que face à cette société qui t’enterre doucement et empoisonne l’avenir de tes enfants….
ou rejoins-nous !!
zadb&w« Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite. »  disait Bertold Brecht
Et je conclurais donc en ajoutant que toute cette terre et sans doute bien au-delà, toute cette vie que nous portons tous en nous et qui nous est partagée avec chaque être vivant autour de nous est, comme le cœur d’un enfant,  une Zone à Défendre.
ZAD PARTOUT  –  PARTOUZAD !!
Olivier

Vous aussi envoyez nous votre « Moi aussi je suis zadiste », en texte, vidéo ou audio, à zad-roybon@riseup.net. Les règles du jeu sont ici !

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Olivier : « Moi aussi je suis zadiste » »

    Dernières Nouvelles a dit:
    11 décembre 2014 à 12 h 16 min

    Bel article

    J'aime

    Sibold a dit:
    11 décembre 2014 à 19 h 24 min

    Tes mots m’émeuvent au plus profond de moi. Ils traduisent si complètement le sens de notre révolte et le chemin par lequel nous oblige à passer la force brutale aveugle des détenteurs du pouvoir et de l’argent, leur lutte qui passent par la destruction de la vie, de l’humain, de l’amour, pour des intérêts personnels mesquins et dérisoires, leurs manœuvres pour nous annihiler par tous moyens les plus odieux à leurs dispositions dont l’utilisation des forces de l’ordre qui ont renoncé à être agent de la paix et dont nous payons les salaires par nos impôts. Tu décris la générosité sans compter des ZADistes qui ressortent aussi meurtris que d’une guerre de la défense de notre Terre et de la Vie, de la protection de nos Zones à Défendre. Tu fais part de la profondeur de leur engagement et de sa beauté.
    Tu dénonces les mots qui salissent et cherchent à manipuler une opinion publique qui n’a pas pris la mesure des agissements et de la corruption politique. Ces mots injustes et faux qui noircissent les gestes et le don des ZADistes.
    Merci Olivier et merci à chacun de vous qui êtes sur le terrain sans retenu, de tout votre cœur.

    J'aime

    Léon a dit:
    11 décembre 2014 à 19 h 29 min

    Big Up !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s