Jacques : « Moi aussi je suis zadiste »

Publié le Mis à jour le

Je m’appelle Jacques. Dangereux papi de 76 ans, j’habite à moins de 20 km de Roybon et je suis zadiste parce que je constate que la ZAD, qu’elle soit à Notre-Dame-des-Landes, à Sivens ou à Roybon (et demain, j’espère, en cent autres lieux qui le justifient) est une nouvelle manière efficace de RESISTER, sur le terrain même, à des décisions stupides d' »aménagement du territoire » (comme ils disent !) qui contredisent cyniquement le discours officiel sur la nécessaire préservation de la Nature et le devoir de léguer à nos enfants une planète encore vivable.

Et que cette forme de résistance en actes, par occupation réelle du site, où des personnes courageuses s’engagent physiquement, inconfortablement – et non en signant des papiers après parlottes entre notables calfeutrés dans des lieux de pouvoir – marque les esprits, attire l’attention publique et modifie le rapport des forces. Plus peut-être (et complémentairement… sûrement !) que n’arrive à le faire la laborieuse et persévérante, mais aléatoire lutte juridique que mène parallèlement l’association PCSCP, à laquelle d’ailleurs j’adhère, que j’aimerais prioriser en tant que citoyen attaché au Droit. Mais force est de constater, notamment après la déconvenue des conclusions de l’Enquête publique piétinées par le Préfet et le Conseil Général, que les procédures « démocratiques » à l’ancienne ne suffisent plus à contrarier le cours des choses, c.à.d. les politiques du fait accompli (vite… les engins de chantier en action pour démoraliser les opposants et créer de l’irrévbersible !) qu’affectionnent les « puissants » (capitalistes), avec la lâche connivence des « institutionnels »… barricadés derrière une démocratie de façade qui a rendu l’âme depuis longtemps !

Et puis… voilà qui me rappelle l’été 1995 où nous avons été nombreux, « zadistes » avant la lettre, à harceler, au sud de Grenoble, le chantier d’AREA pour freiner l’avancement des travaux de l’ A 51, qui finalement n’a toujours pas fait sa jonction avec Sisteron : on ne se bat pas toujours que pour l’honneur !

Et demain – mais ce serait mieux que ce soit aujourd’hui ! – ce sera contre le ruineux projet de TGV Lyon-Turin ! (30 milliards d’euros : « par ici la monnaie », dit la mafia du BTP !).

Donc, oui, je suis zadiste et j’assume !

Jacques


 

Vous aussi envoyez nous votre « Moi aussi je suis zadiste », en texte, vidéo ou audio, à zad-roybon@riseup.net. Les règles du jeu sont ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s