Jacques : « Moi aussi, je suis zadiste »

Publié le Mis à jour le

Je m’appelle Jacques, j’ai 51 ans, je suis informaticien-maraîcher bio.
Je suis né à Paris, intra-muros, j’y ai vécu mes 30 premières années. Depuis je suis parti vivre dans des lieux moins stressés, moins pollués, pour y faire des choses plus importantes…
Habitant et travaillant en bordure d’une autoroute, sur un terrain (peut-être ?!) prochainement recouvert par la LGV Bordeaux-Toulouse, je soutiens l’opposition au projet du Testet, à celui de NDDL. Ces projets ne sont pas en phase avec l’époque, ses priorités.

Le projet du plateau de Chambaran fait partie d’un vaste plan de Pierre & Vacances pour construire des villages de vacances sur tout le territoire, à chaque fois 150 à 200 ha de terrain naturel ou agricole sont transformés en « Ville Mickey ». Pour des projets aussi peu dépendants de la nature, pourquoi ne pas utiliser des lieux déjà transformés : friches industrielles ou commerciales par exemple. Y implanter une bulle tropicale ne doit pas y être trop dur, les infrastructures y sont existantes. Que des avantages si on considère ces projets si importants !

Voici ce qu’on peut trouver à 5 km du projet : le terrain de manœuvres de Chambaran.
Je vais citer :

« A cette fin, il est équipé de champs de tir pour les armes légères d’infanteries (ALI), les roquettes et drones, grenades, mortiers et explosifs.
Il comprend également :

  • différentes zones ou localités de combat (Emplacement de PC, Zones de pose d’hélicoptères, Zones et villages de combat …)
  • des salles d’instruction et un amphithéâtre
  • des installations sportives (gymnase, zone de course d’orientation, parcours d’obstacles)
  • un ancien franchissement amphibie (étang à berges aménagées et circuit de roulage)
  • une grande capacité d’accueil (logement en dur, bivouac aménagé, restauration)« 

Voilà un lieu tout trouvé pour un village-vacances à la con, on peut même y faire une attraction « call of duty »… Bien sûr, ce n’est pas mon souhait, cela montre juste que nous ne réutilisons pas les infrastructures existantes. Au passage, j’adore le couplet défense de la nature sur un site pollué par les entrainements au tir.

Je suis ZADiste parce que notre société a oublié ses priorités. Aujourd’hui, tout projet porté par nos représentants est au bénéfice de quelques profiteurs, il faut appeler les choses par leur nom. Le capital commun leur est petit à petit transféré.

Les projets actuellement contestés sont la goutte qui noie notre patience.

Je suis ZADiste parce qu’il est impossible de se faire entendre autrement, les projets sont ficelés en petit comité avant même d’être rendus publics.

Jacques

PS: Allez, je suis pas chien, offrons leur un jeu facedebook pour noël : http:[slashslash]wookz.com/cityville-decouvrez-comment-augmenter-votre-population-de-6000-habitants/


Vous aussi envoyez nous votre « Moi aussi je suis zadiste », en texte, vidéo ou audio, à zad-roybon@riseup.net. Les règles du jeu sont ici !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Jacques : « Moi aussi, je suis zadiste » »

    schwinte a dit:
    15 décembre 2014 à 10 h 10 min

    bien vrai!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s