Non classé

Quand les fachos brulent notre pote !!!

Publié le Mis à jour le

Communiqué d’un habitant de la forêt occupée de Roybon suite à l’attaque subie dernièrement, causant de nombreux dégâts matériels, émotionnels et la perte d’un chien.

Aujourd’hui on est le mardi 24 avril et ça fait une semaine que je suis rentré à la maison.

Ce que j’appelle la maison c’est la forêt occupée de Roybon, 200 hectares de nature ou l’on réapprend à vivre, construire, lutter et même à aimer.
Et c’est bien de cela que l’on a besoin.

le fascisme tue.jpg

Le vendredi 13 avril alors que nos forces étaient réparties sur un info tour en caravane contre les center-parc pour une part et les nuages de lacrymo de la police a NDDL pour l autre part.
Les fachos du coin ont choisi le meilleur moment pour attaquer.
La gue-guerre dure depuis le début de l occupation fin 2014.
Ces personnes, des jeunes chasseurs ou enfants de, nationaliste stupides et dangereux avaient déjà proféré bon nombre de menaces, agressés des personnes et brûler des lieux.
Il avait d’ailleurs et targue dernièrement , à l’entrée de la zone, « VOUS ALLEZ BRULLEZ ».
Que l’on avait recouvert part « NI FEU NI FROID NI FACHOS NI FLIC NE NOUS FERONT FUIR ».
Alors le vendredi 13 les fachos attaquent la seule personne présente à la barricade qui, aux alentour de minuit, dormait dans son camion.
Cet ami n’as plus de camion/maison et resteras marqué par les événements. Tout à brûlé.
Quand je dis « tout à brûlé  » ça veut dire un camion, une voiture, beaucoup de matériel, un bout de forêt et un pote.
Ce pote, c’était mon meilleur pote.
Il s appelait eko.
C’était un jeune chien assez ronchon mais plutôt sympathique.
Je l’aimais beaucoup et je l’avais quitté un jour avant pour rejoindre la lutte à NDDL en lui disant que la ou j’allais c’était trop dangereux pour lui.
Mes amies ont trouvé Eko sans tête et sans patte, puant l’essence, brûle a l’intérieur du camion.
J’imagine la fierté de ces débiles. Se vantant de leur action mortifère et des peines qu’elles nous infligent.
Les peines ont été brûlées. Comme notre pote.
Les grands feux, c’est notre manière de fêter les grands événements. Avec de la nourriture, de l’alcool de la musique et des sourires.
Et maintenant on fait quoi ?
Évidemment cet acte de resteras pas sans réponse de notre part.
Mais je crois que ces stupides personnes ne sont pas en mesures de comprendre les liens qui nous unissent avec nos animaux ou nos camarades de lutte d’ici et d’ailleurs.
Et de l’énergie qui en découle.
La preuve par la détermination de toutes les camarades présentes à NDDL.
Ici non plus on a pas prévu de fuir non plus.
Le samedi 28 avril une grosse fête se prépare pour accueillir la dernière date de l’info tour qui aura duré 3 semaines. Un chantier collectif se prépare pour le mois de Mai et dès concert pour celui de Juin.
On manque un peu d’effectifs aux barricades, hésitez pas à nous rejoindre.
On fera tout ce qu on peut pour faire vivre cet endroit car il n y a , finalement , que la vie qui pourra défendre cette forêt .
Je leur souhaite, à ces stupides nationalistes, de mourir triste et seul. Accablées par le poids de cette société capitaliste et fasciste.

Vive la lutte !!!
Vive l’anarchie !!

P.-S.

(à faire tourner partout)

Publicités

Rencontres Reclaim The Fields Sud Est

Publié le

21 et 22 avril, La Marquise

La branche sud-est du réseau Reclaim The Fields (RTF) s’est donné rendez-vous à la maison forestière de la Marquise le weekend du 21 et 22 avril. Une bonne occasion de venir découvrir les actions de ce réseau et y participer!

rtf

Un article sur RTF

http://cqfd-journal.org/Reclaim-the-fields-%E2%80%89Renouer-avec

Programme

  • La rencontre commence samedi à 14h avec une discussion avec le collectif d’agriculteurs contre les normes.

« Hors normes », texte signé par ce collectif, à lire ici:

http://www.bellaciao.org/fr/IMG/pdf/hors_norme.pdf

  • Sont également prévues des discussions autour des normes en forêt, en se basant sur le travail réalisé par le Réseau des Alternatives Forestières (RAF), avec le livre Agir ensemble en forêt.

 

  • Et autres! …

28 & 29 avril – NINA crève la bulle !

Publié le Mis à jour le

Dans la forêt occupée de Roybon se prépare l’arrivée de la Grande Tournée « Center Parcs Ni Ici Ni ailleurs (NINA) ». Après 3 semaines d’infotour et pour finir en beauté, on vous a concocté un sacré programme avec balade, théâtre, concerts, jeux forains, cantine et pizzas…
Les expulsions et intimidations, ici ou ailleurs, ne nous font pas peur et nous continuerons à nous rencontrer, à discuter, s’organiser et faire la fête. Venez nombreuses et nombreux pour clore ce mois d’avril agité : que crèvent les bulles tropicales, qu’éclatent leurs mensonges, que notre joie déborde !

affiche-final1.jpg

PROGRAMMATION

10h à la maison forestière de la Marquise
Balade en forêt avec un naturaliste et discussion sur les zones de compensation avec Antoine Costa, l’auteur de « Les Dépossédés ».

Cantine – 13h à ACAB

La Cucaracha – 14h30 à ACAB
Après plusieurs mois d’occupation dans des ZAD, l’artiste pluridisciplinaire Miguel Aziz Ben Johnson viendra vous présenter La Cucaracha. A mi-chemin entre le conte, le solo théâtre et le chant, La Cucaracha est une admirable mise en abyme du quotidien dans une zone à défendre, ses rencontres, ses luttes et ses (dés-)illusions. C’est une histoire de lucha libre. Il y a des arbres et du feu, il y a de l’amour, il y a de la haine et il y a des cheveux sales, bien sur. Des petites culottes et des cellules de dégrisement. Des chants indiens, arabes et espagnols.
Miguel Aziz Ben Johnson – Collectif XANADOU

Un par un et à plusieurs – 16h à Paillette Paillasse
 » Un héros , c’est celui qui fait ce qu’il peut » (Romain Rolland)
Quand la réalité quotidienne devient inacceptable , ceux qui n’ont pas renoncé à l’espoir et ne veulent plus subir trouvent la volonté irréductible de faire quelque chose. « Un par un et à plusieurs » est une pièce tirée de faits réels. Des histoires de résistance, aux échos multiples.
Compagnie des Alterneurs

Concert – 20h à la Marquise
Brume (Slam dérangeant et souffle de l’est)
çub (Math-rock barré)
Cas d’école x Deux Lyricists (Hip-Hop instrumental)
Le réparateur (punk/rock)
Cookah & Likkle Ferguson (Dancehall Hip-Hop)
General Hydrophonick (Electro)

Pisser dans l’herbe –  dimanche, 14h à la Marquise
Écrite en collaboration avec Christine Ribailly, une bergère détenue pendant 4 ans, la pièce est composée de lettres de Philippe Lalouel, Émilie D. et du livre « Pourquoi faudrait-il punir ? » de Catherine Baker. La pièce dresse un tableau qui interroge la justice, l’administration pénitentiaire et les modes répressifs préconisés depuis toujours.

Cette pièce peut être un peu dure pour les enfants. Si des enfants sont là et n’assistent pas à la pièce, ils et elles trouveront de quoi s’occuper sans problème, et sans doute des gens pour veiller sur eux.

La pièce est suivie d’une discussion.

Expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Publié le Mis à jour le

(depuis zad.nadir.org) Ce dimanche – Le temps est venu – Appel à venir en masse ! A diffuser partout.

Rendez vous dimanche 15 avril 2018, 15h, le long du chemin de Suez.

L’Etat a décidé cette semaine de détruire brutalement l’expérience collective dans la zad. Nous résistons chaque jour – habitant.e.s, soutiens, paysan.ne.s, voisin.e.s, jeunes et anciens. Nous le faisons avec notre coeur, nos corps, nos liens, avec toute la force qui s’est enracinée dans le bocage en 50 ans de luttes et d’espoirs accumulés. Mais l’Etat continue à arracher des maisons, des fermes, des espaces agricoles et des ateliers, à piétiner des jardins, à raser tout ce qui est beau. Nous avons avons besoin de vous sur le terrain maintenant !

A toutes celles et ceux qui sont passés rien qu’une fois ici, à toutes celles et ceux qui auraient pu et pourront demain.

A toutes celles et ceux qui pensent qu’il faut des espaces d’expérimentation collective et continuer d’inventer des vies magiques face à ces barbares.

A toutes celles et ceux qui croient qu’il est encore possible de résister face aux rouleaux compresseurs de la marchandisation du monde et la destruction du vivant.

Il reste 3 jours pour s’organiser pour venir en masse dans le bocage dimanche. Parlez-en partout autour de vous, amenez des ami.es

Le temps est venu de nous retrouver pour dire que la zad doit vivre, panser ses plaies, se reconstruire….

Plus d’infos sur les accès et la journée : zad.nadir.org

Pour quelques images de la zad avant sa destruction partielle cette semaine : https://www.youtube.com/watch?v=f04PFWcr63Q.

Lundi 9 avril

Les expulsions ont commencé à Notre-Dame. Le site de la zad, zad.nadir.org, étant assez souvent saturé, vous pouvez aussi trouver les informations en direct grâce aux copain.es d’Indymedia Grenoble, ici. Et écouter Radio Klaxon.

Les rassemblements de soutien, ce soir, en Rhône-Alpes :
A Grenoble, rassemblement à 19h place Notre-Dame
A Lyon, rassemblement à 18h devant la gare Part-Dieu (site du collectif ZAD Lyon)
A Valence, rassemblement à 19H au Champ de Mars

 

Depuis la forêt occupée de Roybon, dimanche 8 avril

Ils ont annoncé des expulsions à Notre-Dame-des-Landes. C’est comme une invitation, un rendez-vous. Là-bas, ici ou ailleurs, nous avons rendez-vous contre leurs menaces, contre leur foutu « état de droit » qu’ils tiennent tant à faire respecter.

Il s’agit bel et bien de défendre la zad, encore une fois, même si eux jouent sur les mots en précisant qu’il ne s’agit pas d’une « évacuation » mais de l’« expulsion » de quelques lieux hors-la-loi. Nous le réaffirmons : NON AUX EXPULSIONS, A NOTRE-DAME COMME AILLEURS.

C’est parti pour un deuxième échec de César !

Nous ne lançons pas un appel à l’unité à tout prix. Nous aussi, ce qui se passe sur la zad nous inquiète et nous fait douter. Mais que les collectifs, les associé.es en tous genres, les colocataires, les familles, regardent un peu la merde qu’il y a chez elles et chez eux avant de condamner Notre-Dame-des-Landes. Ça aura sans doute l’air idiot dit comme ça, mais ça vaut la peine d’être dit : il n’y a aucune recette miracle pour habiter et faire ensemble.

Depuis plusieurs années, la zad porte le poids de nos idéaux, de nos espoirs et de nos fantasmes, devenant ainsi un symbole pour beaucoup de gens. C’est un fardeau qui pèse lourd sur ses épaules. A nous de nous réapproprier l’histoire de notre émancipation et de la construction collective de nos vies. Nous pensons que ce qui se joue à Notre-Dame-des-Landes ne doit pas y rester confiné, mais au contraire, se diffuser, infuser nos vies, devenir ce qui nous lie, malgré tout.

Bref. Pas de morale moralisante.

Donnons une chance à la zad, c’est parti, qu’on leur en fasse voir de toutes les couleurs !

Projection 11 avril – Bé jam bé

Publié le Mis à jour le

RDV le mercredi 11 avril pour une soirée projection à la Maison forestière de la Marquise! Y aura des pizzas! Début du film à 21h.

Bé jam bé

SYNOPSIS

« L’arbre Mutan, on le dit arbre, mais au début c’est une liane qui se sert de l’arbre pour grandir. Et son étreinte finit par le tuer. »

Au Sarawak, l’un des deux États malais de l’île de Bornéo, « ceux de l’amont des rivières » sont les premiers touchés par la déforestation. Les Penan, chasseurs nomades, sont aujourd’hui dans le cœur du tourbillon : comment continuer à vivre quand tout s’effrite autour de soi, quand le paysage disparaît entraînant avec lui langue, pratiques, esprits ?

L’apocalypse, c’est la fin d’un monde – l’amorce d’un nouveau. Le film, traversé par le chant de ceux qui se refusent cependant à abdiquer, raconte l’intime entremêlement de la vie douce à la lutte qui fait rage à l’ombre des grands arbres, et dessine les lignes de résistance des uns et des autres.

 

La Grande Tournée contre Center Parcs!!

Publié le Mis à jour le

centerparcv3

La caravane commencera le dimanche 8 avril à Grenoble, et finira par une grande fête le 28 avril à Roybon. Elle sera le 14 avril à Poligny et le 22 au Rousset, en passant par une quinzaine d’étapes!

8 avril à Grenoble

La caravane sera l’après midi au Parc Mistral. A partir de 18h30, nous serons accueilli.es au 38 (quartier Saint-Bruno), 38 rue d’Alembert, pour une cantine suivie d’une présentation-discussion à partir de 19h30.

Plus d’infos ici:

La Grande Tournée contre Center Parcs

 

En attendant la caravane… Rencontre le 31 mars à Lyon

Publié le Mis à jour le

31 mars capitalocène.jpg

En attendant le passage à Lyon, le 25 avril de la grande tournée contre les Center Parcs…

Dérèglement climatique, Anthropocène , Capitalocène, financiarisation de la nature : les derniers maux de la planète ?


Rencontre, projection et débats avec les auteurs, samedi 31 mars à partir de 15 h
, Salle des Rancy, 249 rue Vendôme Lyon 03

Le dérèglement climatique par l’accumulation de gaz à effet de serre et par les pollutions se manifeste de plus en plus souvent et violemment. 
Les premières conséquences visibles par tous sont l’augmentation des catastrophes dites « naturelles » (ouragans, sécheresses, inondations…), des famines, et des réfugiés climatiques qualifiés « d’économiques ».

Les secondes sont les atteintes à la biodiversité, l’extinction des espèces végétales, animales et peut-être même à la fin la disparition de la nôtre.
Cette situation montre que nous sommes entrés dans une nouvelle ère , l’anthropocène, terme, définissant le rôle de l’espèce humaine dans ces changements.

Cependant l’humanité dans son ensemble est-elle responsable de ces bouleversements observables au quotidien comme dans la glace polaire ?

La révolution industrielle a provoqué une augmentation vertigineuse des émissions de CO2. C’est ce que montre Armel Campagne dans son ouvrage Le Capitalocène (éd. Divergences, 2017) dans lequel il remonte aux causes historiques et sociales du dérèglement climatique. Elles sont liées à l’essor et la dynamique du capitalisme dit  « fossile » d’abord anglais puis français et européen qui a privilégié le charbon . Il propose avec d’autres un nouveau concept, le Capitalocène, mettant directement en cause le capitalisme, système de production qui a conquis la planète et la détruit avec constance.

Fort de sa capacité à se renouveler et à s’étendre sans limites, le capitalisme sait tirer profit des désastres écologiques qu’il a lui-même causés. Ces dernières décennies ont vu émerger un tout nouveau marché spéculatif celui de la financiarisation de la nature  sous le prétexte hypocrite de protéger plus efficacement l’environnement en lui donnant un prix.


Le film de S. Feydel et D. Delestraint (Nature, le nouvel Eldorado de la finance, 2014) décortique les mécanismes mis en place par les banquiers, financiers, grands patrons, ONG et politiques pour transformer les écosystèmes en produits financiers tout en entravant toute action politique remettant en cause les fondements du désastre écologique actuel. 
Les « bio-banques» vendant les droits à détruire une espèce en faisant du profit, les marchés carbone « protégeant » les forêts ougandaises en affamant les populations locales, les spéculations sur les assurances sur les catastrophes naturelles, se développent dans l’indifférence générale.

Vers quel avenir nous conduit le capitalisme « fossile » et quel impact aura la financiarisation du vivant ?


Faut-il rendre l’idéologie capitaliste seule responsable de la situation, nous dédouanant ainsi de notre participation individuelle et collective ?
Une remise en cause de notre mode de vie est vitale.

Comment y arriver : en restant dans ce système ou en mettant à bas la pyramide sociale ?

Bar, zakouskis et stand de livres prévus.

Déroulé

15 h- 17 h projection de « la Nature nouvel eldorado de la finance » (1 h 30) et questions réponses avec la réalisatrice, Sandrine Feydel.

17 h- 17 h 30 : pause : bar et table de presse

17 h 30 -18 h 30 : intervention d’Armel Campagne et échanges

18 h 30 – 19 h 30 et plus… : débat avec les deux invités

Rencontre organisée par la NINA Lyon dans le cadre de la grande tournée contre les Center Parcs du 8 au 29 avril 2018 et la MJC Jean Macé

site : http://nina-lyon.tk/

Rencontre contre Center Parcs – 3 mars à Lyon

Publié le

En attendant le passage à Lyon, le 25 avril de la tournée contre les Center Parcs de Roybon, Le Rousset et Poligny

Rencontre -débat samedi 3 mars 2018 à 15 h : Tourisme : fausse liberté ? vraie aliénation ? Contre l’envahissement touristique des territoires et des esprits

Center parcs 3 mars

Le projet de Center Parcs de Roybon est un concentré des méfaits de l’industrie du tourisme en France et ailleurs.

Depuis 2007, la multinationale « Pierre & Vacances » voudrait y construire un village de vacances privé et clos de 1024 bungalows à louer, avec bulle aquatique chauffée toute l’année à 29°, végétation tropicale, bains à remous, boutiques, restaurants…

Le client paiera pour un séjour (en plein milieu des « Terres froides » d’Isère), basé sur des stéréotypes de l’exotisme : chaleur, farniente sous les cocotiers, rupture avec le quotidien…

Pour vendre ce rêve il faut de l’eau, des terrains, des infrastructures et le tout le moins cher possible. Il faut donc détruire la zone humide et la forêt des Chambaran, faire supporter l’essentiel des coûts par l’État, les collectivités, le citoyen (routes, évacuation des eaux, terrains…) et récupérer les bénéfices en vendant et en louant les chalets.

Cette destruction irréversible des milieux, de la qualité et des modes de vie locaux est justifiée par les élus et les industriels au nom de l’emploi (toujours précaire) et des retombées de l’aménagement touristique des territoires, quelqu’en soit le prix.

Les Center Parcs sont aussi une des pièces d’un tourisme mondialisé : l’accueil de touristes chinois y est déjà envisagé.

Le plan Tourisme 2020 prévoit lui, 100 millions de touristes en France et 1 milliard d’investissement pour les infrastructures (stations de ski, Club Med, Futuroscope…).

Ailleurs, à côté des séjours low cost et du tourisme de masse, une incroyable inventivité commerciale offre l’illusion de la rupture avec le quotidien : tourisme sexuel, croisières death metal, balades à Barcelone avec des guides SDF ou à Tchernobyl en zone contaminée Avec lindustrie du tourisme on est passé de « l’usage du monde » cher au voyageur à l’usure planifiée du monde.

Tout devrait céder à la moulinette de la marchandisation et de l’artificialisation : milieux naturels, territoires, modes de vie, métiers, sociétés, corps et esprits

  • Quels sont les ressorts de cette « déraison touristique » planétaire ?
  • Comment lutter contre la marchandisation touristique ?
  • Est-il possible découvrir le monde sans le détruire ? Et comment ?
  • Le voyage peut-il être une alternative au tourisme ?

Nous vous invitons à venir en discuter à Atelier des Canulars, 91 rue Montesquieu, 69007

La NINA c’est quoi ?

La coordination Center Parcs, Ni Ici, Ni Ailleurs (CP NINA), regroupe des collectifs, des associations et des individus qui contestent les projets d’implantation des Center Parcs de la société Pierre & Vacances sur les sites de Roybon (Isère), Le Rousset (Saône et Loire) et Poligny (Jura).

Elle dénonce la destruction des milieux naturels et la privatisation des biens communs (forêts, zones humides), la réduction des zones rurales à des bulles tropicales pour touristes, le gaspillage d’argent public (communes, CD, Régions) en faveur d’un opérateur privé, la multiplication des GTII…

La NINA combat autant l’artificialisation de la nature que la marchandisation du monde et des individus.

La tournée, c’est quoi ?

Entre le 8 et le 29 avril 2018, la NINA a décidé de faire son sac et de sillonner les routes. Cette caravane reliera les 3 sites en lutte. Elle traversera villes et villages afin d’informer, de créer des liens et des échanges entre luttes et de partager des moments ensemble autour de son info shop et de sa cuisine mobile.

Elle passera à Lyon le mercredi 25 avril. D’ici là, des rencontres, des débats et des projections sont prévus à Lyon.

Contact : nina-lyon@riseup.net/ Blog : http://nina-lyon.tk/

Appel à vigilance – Roybon sur la liste des zones à expulser?

Publié le

Nous vous invitons à vous tenir informé.es ces prochains jours, car il est possible que nous soyons parmi les prochain.es sur la liste des zones à expulser…

Le gouvernement a l’air de vouloir réaffirmer sa puissance après l’affaire Notre-Dame-des-Landes, en expulsant le bois Lejuc alors que la trêve hivernale n’est pas terminée. Pour exemple, une déclaration d’Edouard Philippe la semaine dernière: « Nos responsabilités, nous voulons également les assumer face à ceux qui occupent illégalement des zones. Et dont je constate que nous avons trop longtemps accepté qu’ils les occupent. Si nous voulons éviter que ces choses se reproduisent, il faut donc que nous fassions en sorte que les procédures administratives soient menées peut-être un peu
plus rapidement qu’aujourd’hui, et que nous ne laissions pas des zones s’enkyster sur des parties du territoire national » Est-ce le début d’une série d’expulsions? A suivre!

En tout cas, c’est le début d’un appel à résister partout! Ils vont voir ce qu’ils vont voir…


Petit récapitulatif sur la situation à Roybon:

  • Le projet de Center Parcs est toujours officiellement bloqué dans les tribunaux.
  • Cependant, l’occupation de la forêt reste illégale, et au vu des dernières déclarations du gouvernement, une expulsion est à craindre, même sans décision concernant le Center Parcs.
  • Une décision juridique concernant ce projet pourri pourrait arriver assez rapidement. Mercredi 21 février, le Conseil d’Etat donnait raison à la Frapna, qui demandait depuis 2015 à ce que l’Office National des Forêts (ONF) lui transmette les documents concernant les compensations pour les zones humides impactées par le Center Parcs. L’ONF va donc devoir lui communiquer ces fameux documents. Ca n’est pas une décision majeure, mais cela signifie que le dossier avance en justice. Raison de plus d’être vigilant.es!