Non classé

Communiqué du 5 novembre

Publié le Mis à jour le

Quelques nouvelles de la ZAD de Roybon, toutes fraîches, pour vous préparer un peu à ce bel hiver qui arrive, en espérant ne pas vous refroidir, au contraire!

C’est que c’est un peu du passé, maintenant, la chaleur que nous a apporté l’été et le jugement du 16 juillet dernier. 16 juillet, au tribunal administratif de Grenoble : « L’arrêté du préfet de l’Isère du 3 octobre 2014 portant autorisation au titre de la loi sur l’eau concernant le Center Parcs du domaine de la forêt de Chambarans dans la commune de Roybon est annulé ». Pierre & Vacances est donc bloqué dans l’engagement de ses travaux. Pour un temps.

Le rendu de la cour de Grenoble évoque en effet « la possibilité de remise en état de plusieurs sites de zones humides détériorées, d’une soixantaine d’hectares, situés dans la Drôme, dans le sous-bassin versant de l’Herbasse, à une trentaine de kilomètres du projet ». P&V contacte le SIABH (Syndicat Intercommunal d’Aménagement des Bords de l’Herbasse) en vue de se mettre dans les poches assez de terres de zone humide pour pouvoir faire compensation, comme le voudrait l’incorruptible justice française…

De plus, le groupe a bien fait appel, et ne s’est pas contenté de ça: ils ont aussi sollicité la cour de Lyon, pour que le rendu de la cour de Grenoble ne soit plus suspensifs et leur permette de reprendre les travaux d’ici là. La cour de Lyon leur a déjà permis à plusieurs reprises de contourner une décision de la cour de Grenoble.

En bref, ils ont bien l’intention de pouvoir continuer les travaux le plus vite possible (la coupe des arbres est possible de novembre à mars).

La lutte continue donc. L’occupation se poursuit, et la lutte juridique aussi.

Le PCSCP (Pour un Chambaran Sans Center Parcs) maintient ses recours, 6 en tout. En cours : sur la loi sur l’eau, les espèces protégées, et l’assainissement ; un nouveau lancé en octobre sur le prix de vente du terrain, pour obtenir l’annulation de la vente, parce que ce prix est beaucoup trop faible pour une commune endettée (pour info, 30 centimes le mètre carré, pas cher, ma forêt, pas cher!). Elles et ils ont aussi saisi la Cour européenne avec deux recours, loi sur l’eau et aides publiques. Y’a encore du boulot, si y’a des amatrices-amateurs !

La zone, elle, reste habitée par quelques incorruptibles et quelques passants. L’hiver s’annonce rude et il faut vite terminer et isoler les dernières cabanes. Les soutiens, cet hiver, seront les bienvenus, pour réchauffer les quelques courageuses et courageux des bois. De plus en plus d’ouverture vers la vie locale, des interventions dans des lycées, quelques concerts et projections, des liens qui se tissent au fil du temps avec les habitante-s … On est aussi allé-es voir les copains de Poligny (qui luttent contre un Center Parcs dans le Jura) : les gardien-nnes veillent.

Nous invitons à nous retrouver les 18, 19 et 20 décembre 2015, là haut dans cette bulle tropicale qui a encore quelques fuites et courants d’air… Forêt, forêts, que racontent-elles ? Pour chanter, chantiers, planter des arbres, manger des châtaignes, discuter autour de l’avenir de nos forêts, ou nous rencontrer … Affiche et détails à venir, retenez ces dates et parlez-en autour de vous !

Pas facile de militer avec des adresses mail, on a bien envie de palper vos présences !
A bientôt dans les bois !

Publicités

ON A GAGNE !!

Publié le

ON A GAGNE!!!!! ON A GAGNE!!!!!

https://zadroybon.files.wordpress.com/2015/05/rectoverso.png

Grosse fête ce week-end dans les bois… Viendez tous, toutes, nombreux, nombreuses, en famille, avec les enfants, les grands parents, vos instruments de musique, votre son, vos mangeailles et buvailles de fêtes…

Dans l’affaire du Center Parcs de Roybon, le tribunal donne raison aux opposants !!!
L’arrêté préfectoral donnant dérogation concernant la loi sur l’eau et autorisant le chantier a été annulé ce matin du 16 juillet 2016 par le tribunal administratif de Grenoble.

Arrêt du projet,… pour l’instant,…

Grande victoire, jusqu’à une prochaine « bataille » (un appel de Pierre et Vacances?).

Plus d’info à suivre…. là c’est la fête !! Alors enracinons la résistance !!

Merci à tout le monde, à bientôt dans les bois !!!

Les Lutines et les Mutins de la forêt des Chamabaran !!!!

Communiqué de presse depuis la forêt habitée des Avenières

Publié le Mis à jour le

Depuis le début de la contestation du projet de Center Parcs à Roybon il n’y a aucun signe d’abandon définitif des ambitions de l’entreprise Pierre & Vacances. En conséquence, les habitants de la forêt des Avenières ne souhaitent pas déménager. Ce matin, le 9 juillet, l’huissier mandaté par Pierre et Vacances c’est déplacé sur les lieux. Il assure qu’il reviendra demain. Nous sommes nombreu.se.s domicilié.e.s dans les habitations réparties sur les parcelles de la zone du projet. Demain nous attendons que l’huissier constate l’état réel de l’occupation.

Contact : 0672735134

zad-roybon@riseup.net

11.07_CP

Center Parcs de Roybon : le préfet envisage une expulsion des opposants en juillet

Publié le

Collectif ZAD Lyon

EDIT :

APPEL À SOUTIEN POUR EMPÊCHER L’EXPULSION DE LA ZAD DE ROYBON

Le préfét de l’Isère veut expulser la ZAD de Roybon à partir du rendu
des recours au tribunal administratif attendu entre le 8 et le 15
juillet.

Nous avons besoin de vous pour préparer la résistance et empêcher pierre
et vacances de continuer les travaux.

Toute les compétences sont nécessaires. Si vous voulez éviter les
barrages, venez avant le 8 juillet. D’ici là soyez attentif.

Pour plus d’info:
zad-roybon.wordpress.com
grenoble.indymedia.org

signé
Le collectif de soutien grenoblois à la ZAD de roybon


Le mur du collectif : http://fr.padlet.com/GREZADPAD/nw9dl26kz2i0

Isère-Sud | Center Parcs de Roybon : le préfet envisage une expulsion des opposants en juillet.

View original post 333 mots de plus

En Juillet, venez pousser pierre en grandes vacances !

Publié le Mis à jour le

Le défrichement pour le Center parc est bloqué depuis décembre dans la forêt des Chambarans. 
L'occupation vivante et les recours sur le plan légal ont freinés Pierre et vacance, 
une occasion pour lui de se réconcilier avec l'état de droit capitaliste qu'il avait un peu brusqué. 
L'examination des derniers recours aura lieu le 2 juillet. 
Malgré les forts arguments des associations PCSCP (Pour Chambaran Sans Center Parc), FRAPNA et pêcheurs Drômois, 
ce projet destructeur pourrait revêtir son armure de la légalité. 
Si la pilule de compensation écologique fait son effet, le parquet de Grenoble ignorera – entre autre – la destruction des zones humides.

Alors politiciens et Préfet lancent déjà leurs manigances. 
Des médias asservis préparent la population à accepter l'expulsion de la zone. 
Devant ce mépris, rassemblons-nous. 
Motivé par nos élans de révolte, par le fameux mouvement « zad partiste! » ou par la destruction des infrastructures au  pouvoir ! Faisons face !
Les 200 hectares de forets, leurs nombreuses cabanes et barricades, 
leurs animaux et leurs lutin.es rêvent de nouveaux groupes organisés et expérimentés, 
de cagoules solitaires, de nez rouges  écarlates ou de toutes entités créatives.

Oui, l'état est encore fort, mais on ne vit pas que pour gagner. 
Notre vulnérabilité, notre désarroi et notre souffrance méritent aussi le devant de la scène. 
Venons pour vivre face à leur connerie, pour assaillir de notre existence leur obéissance stérile. 
Crier, tenir, soutenir, chanter, lancer, flamber, rire, vomir, toute résistance vivante les ralentira. 
Cette zone vit, elle inspire certain.es passant.es et accueil toujours les critiques constructives. 
Éprouver ensemble ces instants intenses, là aussi s'enrichit la lutte.
 Et parfois l'espoir, le culot ou l'expérience renversent la balance.

Nous invitons bien sûr les motivations médicales, auto-média et créativités tactiques à dévoiler leurs savoir-faires.
Chaque infrastructure construite devient une arme pour légitimer leur fléau, agissons !


Bienvenu.e.s dès demain ou pendant l'été en appel d'urgence.

De la forêt libre et d'ailleurs...

APPEL A MOBILISATION ET SOUTIEN A LA ZAD DE ROYBON

Publié le Mis à jour le

Depuis quelques jours, plusieurs éléments s’additionnent et nous font penser que les autorités vont tenter d’évacuer la ZAD de Roybon dans les prochaines semaines.

Le 2 juillet, les recours engagés par PCSCP, la FRAPNA et la Fédération de la Drôme pour la pêche et la protection du milieu aquatique contre les deux arrêtés du préfet qui autorisaient le début des travaux seront examinés sur le fond par le Tribunal administratif. Le verdict tombera vraisemblablement durant les 2 semaines qui suivront.

En attendant l’Etat prépare le terrain. La semaine dernière plusieurs articles relayant la parole du Préfet ont paru dans la presse (vous pouvez retrouver l’un de ces articles ici : http://www.lefigaro.fr/actualite-fr…

Jean-Paul Bonnetain, le nouveau préfet de l’Isère, souligne dans ses propos qu’en cas de décision favorable à Pierre & Vacances par le Tribunal administratif, il n’attendra pas pour envoyer la cavalerie. Rappelons-nous qu’il ne fallut pas plus de 2 heures aux forces de l’ordre pour débarquer à Sivens après le délibéré !

Ces articles visent certainement deux choses : d’une part ils préparent l’opinion publique à l’évacuation des occupants, et avertissent même les pro-Center Parcs pour un éventuel soutien aux forces de l’ordre et d’autre part, ils espèrent décourager ceux qui seraient tentés de rejoindre la ZAD.

Deux, trois jours après le discours du préfet, le Conseil d’Etat annule le jugement suspensif au titre de la loi sur l’eau du 23 décembre. (http://www.lemonde.fr/planete/artic…) Le juge des référés avait estimé alors qu’un doute existait « quant à la suffisance des mesures prévues par l’arrêté pour compenser la destruction de zones humides qu’entraînera la réalisation du projet ». ( http://grenoble.tribunal-administra…)

Si les travaux ne sont plus suspendus, cela signifie qu’ils peuvent reprendre dès maintenant.

Pour un point judiciaire plus complet c’est ici : http://www.pcscp.org/Center-Parcs-R…

Un autre indicateur nous signale aussi l’éventuelle évacuation prochaine : un décret vient d’être publié, le 13 juin 2015, au journal officiel, permettant à la préfecture de prolonger pour une durée maximale de trois ans l’arrêté de défrichement de Pierre & Vacances qui arrivait à expiration mi-juillet (http://www.ledauphine.com/isere-sud…).

Tous ces éléments nous permettent donc de penser que les forces de l’ordre pourraient arriver sur les lieux au plus tard à la mi-juillet, si le Tribunal administratif (qui se veut indépendant) donne raison au Préfet et à Pierre & Vacances…

Nous appelons donc d’ores et déjà, tous ceux qui le peuvent à rejoindre au plus tôt la ZAD.

Tout le monde peut apporter son aide. Toutes les sensibilités et les manières de résister trouveront leur place.

ILS VEULENT NOUS ENTERRER MAIS ILS OUBLIENT QUE NOUS SOMMES DES GRAINES PRETES A GERMER

Dans les bois

Publié le Mis à jour le

Beaucoup de potes éloigné-e-s nous disent avoir du mal à recevoir des nouvelles sur l’occupation de Roybon, je vais tenter sans trop m’éterniser de vous faire un récit de la vie sur place.

Pour celleux qui n’ont pas trop suivi la chronologie : suite à l’ouverture de la maison « Maquizad », en bordure de chantier, des actions ont été menées sur zone pour inviter les déboiseurs à ne plus travailler pour Pierre & Vacances, suite à quoi une clique de vigiles zélés ont gazé et tapé des potes. En réponse une marche au flambeau a été organisée qui a permis d’évacuer les forcenés d’Alternative Securité dans la joie et de réquisitionner leur algécos, lieux dit de la ZAD rebaptisé « ACAB ». Dès lors des barricades assez massives ont été érigées aux entrées sud et nord de la zone rendant impossible le retour des machines de destruction industrielles ou policières. A savoir que la zone à défendre est une grande et jeune forêt défigurée par une large route de chantier.

Désormais nous vivons (ou gravitons) autour de quatre lieux de vie majeurs : Camp-a-gnole(sud), Acata, la Maquizad et Saboté (nord). Les différents recours juridiques nous ont laissé le temps d’installer nos cocons, malgré un hiver rude, et tous les lieux sont (quasi) autonomes en eau et électricité solaire. Nos jardins commencent à y fleurir. Les jours de pluie on peut retrouver son camp envahit par des hordes de grenouilles en pleine parade nuptiale, les jours de beau temps on peut se faire prendre en embuscade par les meutes de poules qui vaquent librement sur la zone. Une partie de « vol de drapeau » permanente a été initiée il y a quelques mois entre tous les lieux-dits, certains matins au réveil on découvre au dessus de sa maison un drapeau français ou bolchevique (humiliation suprême) à la place du jolly roger. Côté répression, une a deux fois par semaine quelques « flèches » du PSIG viennent se frotter aux barricades, comme des enfants qui jouent avec un chalumeau, ils repartent prestement. De manière irrégulière l’hélico des méchants survol avec désespoir la zone à la recherche de chimériques accès alternatifs. Sur les toits des cabanes quelques proses leurs sont dédiées.

Suite au « traumatisme » du festival open barrikad on s’attendait à l’enclavement et l’isolement que nous promettaient nos détracteurs, mais force est de constater qu’illes avaient tort. Avec les beaux jours les soutiens locaux affluent de nouveaux et les jeunes du coin viennent slalomer en Quad entre nos barricades. Les discussions et réflexions sur la légitimité de notre présence dans les « terres froides » ont été centrales ces derniers mois et à la source de beaucoup de remises en questions. Il s’est passé beaucoup de choses en sept mois d’occupation et nous n’avons pas toujours pris le temps de regarder autour de nous lorsque nous avancions. L’évènement « Au pré de ma zad » du week end dernier marque un tournant dans notre manière d’envisager la lutte contre le center park. Celui de rendre plus poreuses les frontières de la ZAD, et notre envie de partager nos combats bien au delà.

J’espère que ce bref récit vous donnera envie de venir passer un bout d’été avec nous. Il est le point de vue d’un seul habitant et d’autres expériences viendront l’étayer. Bien d’autres textes régulièrement produits peuvent vous transmettre les moultes réflexions qui traversent nos lieux de vie, dans des brochures tels que De tout bois et Chambar’tout.

Salutations rebelles.

Un habitant du bois des Avenières

video à voir

Publié le

Réactions en chêne

Solidarité Anti-Répression !!!

Publié le Mis à jour le

Bonjour.

Ce dimanche Elyès, 14 ans, est devenu une nouvelle victime des forces de la répression de l’ordre à Romans sur Isère. En 2008 un jeune Yliesse, 16 ans, décédait également lors d’une course poursuite dans les rues de cette même ville.

Aux contestation succède demain, mercredi 18 Février, une marche blanche en sa mémoire organisée dans les rues de Romans.

Cette manifestation spontanée s’inscrit dans la lignée de la journée contre les violences policières et des manifestations organisées à Nantes et Toulouse ce samedi 21 Février.

Saluons également nos amis Italiens du No-TAV (opposants à la ligne Lyon-Turin) qui organisent un rassemblement à 14 heure piazza plaza de Turin, en Italie ce samedi.

Pendant ce temps là, à la cassine à Chambéry, la zone à défendre est dévastée par les bulldozers.

Un peu partout des rassemblements s’organisent pour tant et tant de luttes…

A bientôt dans les bois.

ZAD Partout

Communiqué des mutins et lutines de la ZAD de roybon

Publié le Mis à jour le

Aujourd’hui, nous nous organisons en vue d’une expulsion car nous savons que les forces bleues vont essayer de débarquer pour nous déloger.

Les copain-e-s et ami-e-s de partout et d’ailleurs sont prêt-e-s à venir nous soutenir car nous ne croyons pas à la magie des fêtes mais à la solidarité des êtres.

Aujourd’hui, ce lundi 22 décembre nous avons eu la visite de l’hélikeuftère et d’un drône qui ont tous deux survolé la zone minutieusement.

Nous avons aussi eu la visite des gendarmes et de l’huissier nous demandant si nous comptions être encore là demain. Nous restons déterminé-e-s et conscient-e-s face à cette intimidation.

Pendant ce temps nous recevons beaucoup de soutien de l’extérieur et les constructions avancent rapidement, nous appelons à continuer ces actions d’occupations dans la forêt.

Venez nous aider à échanger dès que possible savoirs et compétences, nous devons multiplier les cabanes, nous vous attendons à la Maquizad afin de rejoindre les lutins et mutines…

Nous nous tenons tous et toutes prêt-e-s !

Ils veulent nous enterrer mais ils ont oublié que nous sommes des graines !