Non classé

Genny : « Moi aussi je suis zadiste »

Publié le Mis à jour le

Je m’appelle Genny, j’ai 54 ans et je suis au chômage. Je viens d’un milieu ouvrier et modeste. J’ai deux grands enfants et je ne travaille plus, non par choix mais par obligation. Je suis zadiste parce que je ne supporte plus que la nature de part le Monde soit ainsi défigurée, massacrée et réduite à peau de chagrin au nom du profit et du tout puissant fric.
J’ai vu et soutenu la ZAD de Sivens et l’immense gâchis de cette déforestation et le scandale de la mort de Rémy F. Lire la suite »

Publicités

Marche aux flambeaux : on déménage Pierre et Vacances !

Publié le Mis à jour le

6 décembre 2014, c’est la fête des lumières à Roybon ! Cinq cent personnes ont participé ce soir à
une marche aux flambeaux contre le chantier de Center Parcs.
Rendez-vous était donné à 18h pour un vin chaud et une soupe conviviale. Une fanfare accueillait
les manifestant-e-s dans une ambiance bon enfant. A 19 heures, des dizaines de flambeaux sont allumés et le cortège s’élance sur la route en lacets qui monte au chantier. Un long serpent de lumière illumine les hauteurs de Roybon. Chansons et batucada rythment la ballade. A l’avant, une banderole : « où la Zad passe, les chantiers trépassent ! »
Arrivé-e-s au sommet de la colline, les manifestant-e-s ouvrent la barrière et pénètrent sur les terrains privatisés par Pierre et Vacances. Encore 300m et les voici arrivés devant les barraques de chantier. Les 5 vigiles présents (les mêmes qui ont frappé des zadistes quelques jours auparavant) sont écartés sans violence.

Toujours en musique, lapins et écureuils redécorent avec de la peinture les algecos et les voitures des vigiles, cependant que d’autres ouvrent les portes et débarassent le rare mobilier restant à l’intérieur. Les meubles passent de main en main pour être jetés plus loin. « On déménage Pierre et Vacances » crient les manifestant-e-s. Du même coup, les baraques de chantier sont remplies de terre et de branches : la nature reprend ses droits ! « Pas de chantiers dans la forêt, la forêt dans le chantier ! »

C’est déjà l’heure de rentrer. Les manifestant-e-s font demi-tour et redescendent au lac. Ils repartent fier-e-s d’avoir montré leur détermination à bloquer le chantier, et décidé-e-s à revenir bientôt.

De 7 à 77 ans, et chacun à sa manière, tout le monde est le-a bienvenu-e pour participer au mouvement contre le projet de Center Parcs.

Lapins et écureuils unis contre Center Parcs