Les entreprises du chantier

 

ETS COMBALOT (Scierie)
762 Route de THODURE
38980 VIRIVILLE
Tél. : 04 74 54 02 50
Siret : 31102033300010
contact@combalot.fr
http://www.combalot.com

Ets BREYMAND Olivier (Négoce de bois)
1424 Route de ROYBON
38870 SAINT SIMEON DE BRESSIEUX
Tél. : 04 74 20 10 59
Siret : 42259499400028

Vieux Melchior (débroussaillage)
461 chem Combeau
38 Saint Ondras
Siret : 501176960 00018
Tel : 04 76 32 12 23

Ain Environnement (broyage et évacuation déchets)
980 Chemin de la Soupe
01240 CERTINES
Siret : 437594161 00014
04 74 51 69 94

Ets ORCEL (Gestion forestière)
395 Rte de La Rivoire
38590 LA FORTERESSE
Siret : 341942993 00021
Tél : 04 76 65 43 85


13 réflexions au sujet de « Les entreprises du chantier »

    Dyon Jean Marie a dit:
    26 novembre 2014 à 15 h 25 min

    j’ai entendu dire que les ouvriers du chantier étaient Roumains
    est ce vrai ?

    J'aime

      zadroybon a répondu:
      27 novembre 2014 à 15 h 07 min

      Bonjour,
      On a rencontré sur le chantier un ouvrier qui ne parlait pas un français très fluide, mais on ne peut pas en tirer comme conséquence que « les ouvriers du chantier sont Roumains ».

      J'aime

    Edouard Ville a dit:
    28 novembre 2014 à 9 h 34 min

    Roumains ou pas, ça ne change rien sur le fond mais cela tord le cou à la notion d’emplois non-délocalisables. Mais si tel est le cas, est-ce qu’un inspecteur du travail ne pourrait pas aller voir ce qui se passe ?

    J'aime

      zadroybon a répondu:
      28 novembre 2014 à 9 h 54 min

      Chacun-e est libre de signaler à l’urssaf ou à la direction départementale du travail ses doutes, la liste des entreprises du chantier est sur le blog (entre autres) pour ça.

      J'aime

    kisto a dit:
    16 décembre 2014 à 19 h 37 min

    Ils sont bien Roumain et payé au smic de Roumanie (environ 300 €/mois) avec les charges de là bas…ce sont des employés détachés, et c’est légal…

    J'aime

    Le Justicier Pourpe a dit:
    23 décembre 2014 à 0 h 11 min

    Bonsoir,

    Ayant observé que vous étiez aptes et disponibles pour communiquer et que votre moyen de lutte favori était la discussion, j’aimerais en savoir plus. Vos idéaux peuvent dans certains cas être louables, est-ce vraiment le cas pour Roybon ?
    Tout d’abord, il ne faut pas se voiler la face, certains employés sont peut être roumains mais est-ce la majorité ? Pensez-vous à ces artisans « libéraux » qui ont accepté ce chantier pour vivre et nourrir leur famille ? Allez-vous les indemniser si le projet est annulé ?
    Se battre contre une multinationale peut dans certains cas être louable, mais l’est-ce toujours si c’est au prix de la « vie » de toutes les entreprises dont vous avez cité le nom plus haut, qui ne sont, elles, pas des multinationales ?
    Comme vous pouvez le voir, je questionne, je n’affirme pas, je veux savoir ce que vous pouvez répondre à ça.

    Qui plus est, il est aussi noble de lutter contre la déforestation, mais peut-on parler de déforestation lorsque l’on parle de 0.1% de la forêt ? J’ai été bien renseigné, je vous permets tout de même de me montrer le contraire, de me montrer que ce « 0.1% » est plus grave que ce que j’aurais pu penser.
    J’ai également pu lire dans certains de vos propos, publiés dans Libération, que les opposants à votre mouvements étaient, selon vous, de simples benêts qui ne comprennent pas ces choses écologiques qui les dépassent (je paraphrase), mais n’est-ce pas réducteur ? Est-ce votre réel discours de négation de tous ces gens, dont bon nombre ont fait des études, tout comme vous, ou est-ce une déformation des médias ? Dois-je également rappeler qu’il est écrit en page d’accueil de votre site que vous qualifiez ces médias de « désinformationnistes » (si vous me permettez ce néologisme) alors que vous prenez librement la parole sur ces mêmes médias pendant que vos opposants n’y ont pas leur place ?

    J’espère, en toute honnêteté, avoir une réponse de votre part dénuée d’idéologique. Une réponse concrète qui puisse me satisfaire, ainsi que tous les opposants à votre mouvement. Ou alors, vous pouvez affirmer le même discours que celui précédemment tenu dans les médias, auquel cas, même moi je suis un arriéré insensible à vos causes « nobles dans tous les cas et pour tout le monde ».

    Je vous prie d’agréer, mes plus sincères salutations.

    J'aime

      Tsouille a dit:
      30 décembre 2014 à 14 h 59 min

      Pk personne ne répond ?? C’est très intéressant ce qui est mentionné.

      Aimé par 1 personne

        Tsouille a dit:
        30 décembre 2014 à 16 h 12 min

        Pour ce qui est des 0.1% de la foret détruit, certes 0.1% n’est pas grand chose en superficie. Cependant, ce n’est pas forcément la superficie qui compte mais ce qu’elle referme comme faune, flore et écosystèmes remarquables. C’est le travail des bureaux d’étude de recenser justement ces enjeux. Dans le cas de cette zone, il été trouvé de remarquable :
        – une nombreuses petites zones humides : renferment beaucoup de biodiversité
        – l’écrevisse à patte blanche (menacée)
        – le carpeau Alyte Accoucheur (quasi menacé)
        – beaucoup d’autres espèces pas menacées mais vulnérables : grillon des marais, petit nars changeant (papillons), salamandres, triton palmé etc..
        Les espèces menacées (espèces en voie de disparition mentionnées sur la liste UICN de France) sont protégées par une loi qui interdit de tuer les individus et de détruire/perturber leur habitat (je résume).

        Comparée à d’autres endroits, cette zone de défrichement n’est pas « un joyaux de biodiversité ». J’entends par cela que d’autres secteurs en France bien plus remarquables au niveau de leur biodiversité sont détruits sans que personne n’intervienne. Défricher les 0.1% du center parc n’est alors pas « un crime environnemental ». Cependant, si on autorise à défricher 0.1% par 0.1% sur une biodiversité menacée, alors là oui ça devient très impactant et dangereux pour la survie de certaines espèces.

        La problématique de l’eau à également fait écho. L’écoulement des eaux (ruisseaux, lac, zones humides..) se fait naturellement selon le « bassin versant ». De par la fragilité de ce réseau aquatique (pollution, assèchement..) il existe une loi nommée « Directive Cadre sur l’Eau » qui réglemente justement le gestion et l’entretient du réseau hydrique. Dans le cas de la construction du Center Parc, les projets d’aménagements ne respectaient pas cette loi : notamment la destruction de zones humides sans que la perte de fonctionnalité écosystémique (causée par la destruction) ne soit équilibré par l’élaboration de mesures compensatoires (ex: construction d’une nouvelle zone humide en dehors de la zone du Center Parc qui pourrait remplacer l’ancienne détruite).

        Le projet de construction du Center Parc ne respectait pas (au moins) ces 2 lois :
        – celle que je viens de mentionner sur l’eau
        – celle de la protection des espèces menacées
        Après avoir été jugé au tribunal le 18 décembre, le projet est suspendu jusqu’à ce qu’il soit présenté un nouveau projet conforme à la loi. Cependant, les travaux de défrichage (et pas de construction) sont autorisés à continuer. Ceci est absurde : même si le projet est reconnu comme destructeur d’espèces protégés, le défrichage détruit les espèces et leurs habitats (ce qui n’est pas conforme à la loi), ceci sont donc « les joies » du droit de l’environnement…

        J'aime

    Le Justicier Pourpe a dit:
    31 décembre 2014 à 16 h 18 min

    Merci de votre réponse, aussi tardive fut-elle.
    Merci également de m’avoir éclairé sur cette partie, cependant, le tribunal du 18 décembre n’a t’il pas seulement repris le projet sur la loi sur l’eau ? Auquel cas, en considérant le tribunal comme professionnel, seule cette remise en question est valable sur le projet.
    Quand il s’agit de dire que défricher 0.1% + 0.1% + 0.1%, etc, détruit la forêt et l’environnement, nous sommes parfaitement d’accord (et les « oui au center parcs » le sont également). Cependant il est ici question de 0.1%, ni plus ni moins. Je suis certainement naïf, mais pourquoi insister autant sur un projet à dimension humaine qui ne concerne que 0.1% ? Je veux dire, rien ne nous permet de dire que le défrichement va déborder sur d’autres zones que celle de la construction. Auquel cas, pourquoi ne pas vouloir faire des concessions… ? Des concessions qui vous permettraient également de vous préoccuper de zones peut être plus en danger.
    Qui plus est, en admettant que le « nouveau projet », une fois déposé, soit conforme à la loi en matière d’eau, sortiriez-vous de la zone et laisseriez-vous les travaux se poursuivre en acceptant la loi même si vous n’êtes pas de cet avis ?
    Je doute bien entendu que ce soit à chacun de vous de décider et, bien que naïf là aussi quant à l’organisation de vos vies, j’ai tendance à penser que vos « supérieurs » ne vous laisseraient pas partir et cela même si la loi permet à Pierre et Vacances de construire le Center Parcs. En espérant bien sûr de votre part une réponse contraire à ma pensée.
    Je ne suis pas un militant, j’essaie de comprendre et en l’occurrence, je comprends les raisons qui vous poussent à « résister » ainsi que celles des habitants et des artisans qui ont besoin de ce projet pour vivre. Et j’espère que vous pouvez laisser une petite place à ce dernier sujet, c’est à dire penser à ces hommes qui veulent faire vivre leur famille et qui ne souhaitent en rien porter atteinte à la forêt. Comme vous l’avez dit, cette zone n’est pas un joyau de biodiversité et il existe certainement d’autres zones plus importantes à protéger.
    Je fais parti des gens qui espèrent encore un terrain d’entente, et je suis persuadé qu’il est possible de construire un Center Parcs sans faire d’atteintes (graves) à la nature sur cette zone, comme vous l’avez dit, si P&V s’engage à reconstruire une nouvelle zone humide.

    J'aime

      laterre d'abord a dit:
      1 janvier 2015 à 21 h 10 min

      vous trouverez bons nombres de réponses a vos questions dans ce lien si toute fois vous ne l’avez pas encore lu.
      ce rapport explique notamment en quoi la déforestation et son impact seront plus important que ce que prévoit center parc.
      il explique également qu’On est donc loin des 140 ha recherchés de compensation (p8), qu’il y a sous estimation de l’impact négatif d’un tel projet et surestimation de l’impact positif de la part du maitre d’ouvrage.
      de plus 180 communes de la dromes et de l’isère risquent de perdre leur accès à l’eau potable. la savoie et la haute savoie risquent également d’être touchées.
      les emplois seront majoritairement des contrats à 9h/semaine, ce qui ne correspond pas à des emplois durables.
      ces terres inscrites en tant que patrimoine naturel ont été vendues à 0.30 centimes d’euros au lieu de 18 euros à une société privée en déficit depuis plusieurs années.
      en cherchant sur le net, vous trouverez bons nombres de propriétaires de cottages insastifait et bien souvent déroutés par les méthodes de pierres et vacances.

      cordialement
      http://www.isere.gouv.fr/content/download/20051/136634/file/Conclusions

      J'aime

      Tsouille a dit:
      9 janvier 2015 à 2 h 55 min

      Re-bonjour,

      Je tiens à préciser au Justicier pourpre que je ne suis pas zadiste, je ne pourrais donc pas répondre à toute ses questions.
      Concernant les 0.1%, je pense également comme vous, que ces proportions vont être respectées. Cependant je voulais parler dans un contexte plus global : si on autorise plusieurs projets comme celui ci à l’échelle de la région ou même à celle de la France, là il y aura des conséquences significatives. Pris séparément ces projets ne sont pas destructeurs mais additionnés oui.
      Promouvoir l’emploi, oui mais à quel prix ? Le développement local « ne sert qu’aux habitants de la région » alors que la sauvegarde de la nature est un enjeux plus globale et social. C’est l’idée que veulent faire passer les zadistes. Cependant on peut poser la question dans l’autre sens : protéger la nature mais à quel prix ? Jusqu’à preuve du contraire les habitants ne sont pas des constructeurs d’armes… La vrai question à se poser est : quelles sont réellement les retombées économiques locales ? Les chiffres varient évidement énormément d’un parti à l’autre, je n’ai donc pas d’idée là-dessus. Si le projet respectait l’environnement et relançait réellement l’économie local alors tout serait parfait. Cependant, je pense qu’il est impossible de prédire ces faits avant l’ouverture du centre. Il ne faut pas oublier que si Center Parc est venu ici c’est avant tout pour se faire de l’argent (normal). Les arguments de retombée économiques locales sont à prendre avec des pincettes (comme par exemple de commentaire de Laterre d’abord qui indique que les contrats seront majoritairement de 9h par semaine finalement).

      Au niveau environnemental, en ce qui me concerne, je jugerai le projet viable lorsque les mesures compensatoires effectuées (et non sur papier) seront à la hauteur de la dégradation (je pense que cette valeur de viabilité est propre à chacun), que la loi soit respectée ou non. Il faut savoir que dans ce genres de projets, la réglementation n’est jamais bien respectée.

      En ce qui concerne mes amis zadistes, je pense qu’ils continueront leur opposition même si la loi est respectée. Leur revendication est autre et plus générale : ils prônent une idée et un mode de vie différent. Il sont contre le gouvernement actuel qui creuse l’inégalité entre ‘le peuple qui survit et les gros groupes nationaux (center parc) qui s’engraissent ». La construction de ce center parc n’est qu’une illustration de leurs idées. Ils dénoncent le fait que le gouvernement actuel réduise l’emploi local (face au capitalisme), ce qui appauvri les régions, et les habitants de Roybon sont donc contrains de « mendier » du travail au prés de Center Parc. C’est ça qui est dénoncé.

      Ce qu’il faut également savoir, c’est que Center parc n’est pas propriétaire des bungalows ! En fait, ce sont des particuliers ou investisseurs institutionnels (banques, assurances…) qui achètent les bungalows, les louent à Center parc qui les loue ensuite aux vacanciers. De ce fait, des dizaines de particuliers vont être propriétaires de bungalows en pleins Chambaran. Il faut alors se poser la question sur leur droit. En effet, une peur grandit face aux risques que cela engendre : comment les communes vont gérer ces propriétaires ? Le but premier des investisseurs est de se faire du fric (normal), mais à quel prix ? S’ils obtiennent un droit de domiciliation, alors ils obtiennent normalement le droit de vote sur la commune. Les conséquences sont la monté en puissance de ces particuliers qui pourront par exemple orienter l’utilisation du budget des communes à leur profit (construction de vois d’accès, construire des parking ect.. au détriments d’autres priorités des habitants). D’autres craignent le fait que Center parc fasse du chantage : si vous continuez à me faire payer des taxes, je licencie du personnel (exemple de cas extrême). La peur/risque est au final la dominance du Center Parc (propriétaires compris) face aux locaux (communes, habitants) par l’utilisation d’une pression sociale ou économique. Il faudrait se renseigner d’avantage sur les droits de ces nouveaux propriétaires des Chambaran où leur objectif premier est de rentabiliser leurs investissements.
      On parlait jusqu’ici des bungalows mais pas des terrains. Or, il est écrit dans la revue « Isère Magazine » que « le conseil général gardera une maîtrise publique à terme des espaces » : c’est flou, il faudrait se renseigner aussi là dessus. Bref, la question est qui maîtrise quoi dans le long terme, et pour quel profit ?

      Si des personnes veulent commenter / préciser / rectifier c’est avec grand plaisir !

      PS : Merci pour ton lien Laterre d’abord

      Aimé par 1 personne

    chien agile a dit:
    7 janvier 2015 à 20 h 19 min

    Il me semble (par ailleurs) que l’argument consistant à mettre en balance la pitance des uns et le patrimoine de tous est non recevable. Est-ce qu’on peut l’appliquer par exemple aux gens qui gagnent leur vie à fabriquer des armes (des mines, par exemple, ou pourquoi pas des bombes à uranium appauvri…). Après tout, c’est leur moyen de survie. Ca revient à socialiser les dégâts tout en privatisant les bénéfices. On va même jusqu’à subventionner ce genre d’arnaque. Le maire de mon village me dit que c’est exactement le même genre de schéma qu’il vit aux réunion de la communauté d’agglomération?

    Il y a une symétrie dans la manière de faire de Pierre et ses vacances et dans celles des différents organes de l’état et du monde des affaires. A savoir : saccager un endroit sauvage pour y installer une nature falsifiée (voir les surfaces entièrement imperméabilisées), construire des ghettos (400 euros le w-end pour 4p /avril2015 juste pour le logement en cottage 70 m2), faire des affaires entre gens de bonne compagnie en mélangeant les genres (public/privé/personnes à multiples casquettes) et en piétinant les garde-fous (forcément des archaïsmes) qu’on a soi-même installé.
    Concernant la couverture médiatique, il s’agit d’un effet collatéral suite à l’assassinat de Rémi fraisse au Testet. En effet, j »ignore qu’elle est la réelle orientation des médias concernant Roybon. Mais il suffit de voir le mépris, la diffamation permanente, ou au mieux, l’indifférence des médias concernant les autres ZAD dans des contextes très similaires. Les vautours se pointent dès que ça sent le sang et les larmes impudiques.
    Les grands médias servent juste à pas se faire tuer au coin d’un bois par un psychopathe appointé, assermenté (ou pas).

    J'aime

    pouly a dit:
    18 juin 2015 à 22 h 42 min

    Pour ma part, j ai appris aujourd’hui hui que sur le site du centre parc de la vienne, tout neuf, des roumains arrivaient…dans les camions de marchandises. ( info donnée par une personne qui a travaille sur le chantier de construction).. Pas de minibus, des roumains et des tchèques payes 3 e de l heure d après ces infos….si c est vrai, c est scandaleux …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s