Perquisition, j’écris ton nom (2ème round)

Publié le

Mercredi 17 octobre vers 10h, c’est reparti : 50 « gens d’armes », répartis en 2 équipes de 25, sont arrivés simultanément aux barricades Nord et Sud. Les deux équipes se sont ensuite rassemblées pour débarquer à la Maki. A noter, la présence du traditionnel hélicoptère.
Cette opération était officiellement un simple contrôle d’identités et fouille de véhicules, apparemment une ou plusieurs personnes étaient recherchées. Une personne ayant refusé de donner son identité a été embarquée.
Plus d’infos suivront.

Publicités

Jeudi 11 octobre à 11h: Présentation de « Ça grésille dans le poteau »

Publié le Mis à jour le

Livre & Recueils sonores sur la lutte contre la ligne très haute tension dans la Manche

MONTABO_CD

Ce livre et son dvd tentent de prendre du recul sur la manière dont a été menée la lutte entre 2005 et 2013, aux endroits qui étaient alors des points névralgiques de la résistance contre RTE (Réseau de Transport d’Electricité) et ses pylônes de ligne Très Haute Tension (THT). Malgré la construction du projet, nous n’avons pas renoncer à l’idée de raconter la lutte par celles et ceux qui l’ont vécue de l’intérieur: les habitant-e-s, les agriculteurs-trices, les élu-e-s, les militant-e-s, les sans étiquettes. Nous avions en tête de conserver et compiler une mémoire orale des histoires de lutte de chacun-e. Ne pas perdre la mémoire de ces événements et la diffuser. La partager avec tout un chacun mais aussi avec celles et ceux qui se retrouvent confrontés aux mêmes histoires, qui se retrouvent embarqué-es dans des luttes du jour au lendemain, comme ça, parce que leur cadre de vie se retrouve menacé. Il était important pour nous de faire entendre la parole de ces gens, de leur donner l’espace, de raconter les événements qui ont été, pour eux, les plus marquants. Le dvd audio est avant tout une épopée documentaire sonore, réalisée en amateur, totalisant un peu plus de sept heures d’écoute, et le livre est la trace écrite de cette épopée.

RDV:    Paillette Paillasse à 11h jusqu’à 14h, repas partagé, écoute sonore & discutions.    (Départ groupé à la Maison forestière de la marquise à 10h30).

Marche pour la forêt : montrons-leur de quel bois on se chauffe

Publié le Mis à jour le

4 marches organisées par les syndicats de l’ONF traverseront la France afin dénoncer les dangers pesant sur la forêt.Retour ligne automatique
Une d’elle partira le 2 octobre de Valence. Elles se termineront le 25 octobre en forêt de Tronçais (Allier)

Membres de la coordination des luttes contre les projets de Center Parcs à Roybon (Isère), au Rousset (Saône et Loire), et à Poligny (Jura), nous appelons à soutenir et à rejoindre « La marche pour la forêt » organisée par les personnels salariés de l’ONF et celles et ceux qui se battent contre les politiques destinées à :

  • Privatiser la gestion des forêts publiques
  • Réduire leur protection et leur libre accès
  • Les livrer aux technocrates et aux financiers
  • Accéder aux exigences mortifères du capitalisme : forêts artificialisées devenues, pour les besoins du privé comme du public, usines à bois, usines à touristes, usines à compensation écologique…

La forêt publique, qui représente 25 % de la forêt française, n’est pas la seule menacée : il s’agit de reconnaitre à toute forêt ses fonctions nourricières, productives ainsi que la part d’ intime et de sensible qu’elle occupe dans nos vies.

La forêt n’aurait jamais dû cesser d’être et doit redevenir :

  • Un domaine vivant pour la faune et la flore (qu’elles soient ou non répertoriées comme fragiles ou « à préserver ») ainsi que pour tous ceux qui en ont l’usage ou s’y réfugient.
  • Un milieu permettant de protéger nos lieux de vie contre certains risques naturels (glissements de terrain, avalanches, raz-de-marées, etc…)
  • Une ressource en bois à considérer de manière non prédatrice et consciente de ses limites, indissociable d’une réflexion collective sur nos besoins, usages et savoirs-faire.
  • Un espace de promenade de cueillette ; de découverte de la nature, de méditation ou de repos, un refuge parfois, sans valeur marchande et à préserver en tant que tel.

Comme partout, des menaces pèsent sur nos forêts : les promoteurs de Center Parcs (Pierre et vacances, l’Etat et les collectivités territoriales) ont déjà abattu plusieurs hectares de forêt en Isère et menacent de faire de même dans le Jura et en Saône et Loire pour y construire des clapiers à touristes avec bulles tropicales, routes, parkings, fast food, magasins de souvenirs, superettes et autres résidences de tourisme…Retour ligne automatique
N’oublions pas le contournement de Strasbourg, Bure, l’a45, NDDL

Infos pratiques

4 marches parties de Perpignan, Strasbourg, Mulhouse et Valence passeront par villes et villages pour converger dans la forêt de Tronçais (Cérilly ) Allier le 24 octobre. Le 25 un grand rassemblement aura lieu dans la forêt.Retour ligne automatique
Tout le monde peut participer : marche, hébergement, information…

Pour des raisons pratiques, il est préférable de s’inscrire sur le site de la marche : Retour ligne automatique
https://marche-pour-la-foret.webnode.fr/

Rendez-vous mardi 2 octobre, à 9 heures précises, Place de la Mairie à Valence pour le départ de la marche.

Elle passera par l’Ardèche, la Haute-loire, le Puy-de-dôme et l’Allier.Retour ligne automatique
Toutes les étapes, ici.

Vive la forêt espace de vie et de partage, à bas les usines à bois du capitalisme vert !Retour ligne automatique

Coordination Center Parcs – Ni Ici Ni Ailleurs

20, 21 et 22 juillet – Week-end textile

Publié le Mis à jour le

afiche-textile-roybon-juillet

Le métier à tisser niché sous la charpente de la Maki s’est envolé, effrayé par les menaces permanentes d’expulsion. Alors quoi, on abandonne ? Jamais ! Du matériel continue d’arriver, des matériaux aussi. Nos différentes pratiques prennent d’autant plus de sens lorsque les charpentes écorcées offrent des tanins pour la teinture, les expériences plus ou moins fournies se croisent et s’augmentent… L’équipe textile s’agrandit peu à peu.
Les 20, 21 et 22 juillet, nous vous invitons donc dans la forêt habitée de Roybon pour un nouveau week-end sur le textile, et en particulier la laine. Ce sera l’occasion de de découvrir ou de croiser nos techniques sur le lavage, le cardage, le filage et la teinture. Mais aussi de réfléchir à l’autonomie que nos recherchons, avec la conférence gesticulée de Marianne Godez « Le textile, ça tombe du ciel ? », de nous relier avec une petite expérience de cartographie, d’expérimenter le tricot, le crochet, le tissage… Tout en laissant, comme d’habitude, du temps pour les discussions.
N’hésitez pas à venir avec le matériel que vous voudriez partager pendant ce week-end (fuseaux, aiguilles, crochet, rouets..), nous veillerons à ce chacun.e le récupère à la fin, et des matériaux que vous voudriez mettre en commun ou expérimenter.
A bientôt dans les bois !

Programme (en cours de mijotage..)
Vendredi soir à la maison forestière
19h – Repas à prix libre
20h – Projection et discussion

Samedi à la maison forestière
10h – Début du lavage de laine
Repas et temps formel d’ouverture du week-end
14h – Début du cardage et filage
18h – Conférence gesticulée de Marianne Godez « Le textile, ça tombe du ciel ? »
20h – Repas à prix libre
21h – Atelier

Dimanche à la maison forestière
10h – Début de l’atelier teinture
Repas à prix libre
Après-midi – Balade et installation forestière

Et pendant tout le week-end, tissage collectif, tricot, crochet…

Week-end Critique du Tourisme

Publié le Mis à jour le

Week-end Critique du Tourisme

Les 29-30 juin et 1er juillet  à la Marquise

Voici le programme !!!

Affiche finale

ocr_b6e22999246dee162a0c2c8af655610e

Réaction d’un habitant de la zone suite a la perquisition du 6 Juin

Publié le

Ça y est !
L’ état à effectuer ce qu’il n’avait pas pu faire ici jusque-là.
Sa démonstration de force. L’etat de droit par la violence armée. La domination par la terreur.
Domination qu’il peinait à démontrer sur cette de zone de lutte où il n’avait pas encore envoyé son bras arme , saccager, voler, humilier, soumettre, menacer, insulter et agresser les personnes et les constructions de la zone.
Ce jour-là, la police a appelé ça une « perquisition ».
Perquisition qu’elle justifie par l’agression de deux riverains,le matin-même, entre 5h30 et 7h00.
L’ identité de ces personnes ait bien connue de la zone.
Elles y viennent en petit ou plus grand groupe saccager,voler,brûler,menacer,insulter et agresser les personnes et les constructions de la zone. Laissant même derrière elle le cadavre de notre ami chien.
Comme preuve que les dominant-e-s et défenseurs-euses du pouvoir s’ exprime toujours pas le me language.
Language qui termine sa phrase par la mise à mort.
Language qu’il est possible de ne plus subir.
Je vois, d’ailleurs, dans l’agression de ces personnes la volonté de ne plus subir.
Et je salue !
La police m’a pris mes sous. Elle a détruit ma serre. Elle a tuée mes plante de weed et volée du matériel personnelle. Elle a maltraité et enfermée mes amies.
Et elle ne s’arrêtera pas là.
Les personnes agressées ont voulu m’attaquer dans la rue. Elles ont brûlé des véhicules et des bâtiments, sabotant des lieux de vies et laissant même derrière elles le cadavre de notre ami chien.
Elles représentent, pour moi, au même titre que la police et l’état de droit la volonté de discriminer, maltraité et tué les différences et les minorités.
Symptômes d’une société patriarcale, raciste et spéciste , basée sur la domination et l’exclusion.
Je crois en notre capacité à dire non. À refuser la domination et à vivre en dehors des tendances actuelles.
Je crois en mes camarades de lutte et aujourd’hui notre envie n’ait pas de nous cacher, de nous plaindre ou d’accepter la violence du pouvoir en place.
Mais bien de refuser le rôle de dominées, de faibles, d’exclues et de pauvres que l’on nous imposent.

Si cette violence me touche, elle me révolte plus qu’elle m’effraie. Elle me pousse plus à l’action qu’à l’abdication.
C’est dans une volonté de partager mon ressenti sur la domination que j’écris ce texte.
Pour ne plus l’accepter.

Que crève l’état patriarcale et ses sbires.
Pour la lutte!
Vive l’anarchie

Besoins et compétences – 2018

Publié le Mis à jour le

Mise à jour du 16 juin

Bonjour! Voici une petite mise à jour des besoins de la zad… Notamment depuis la perquiz du mercredi 6 juin (cf article sur la page d’accueil), on manque un peu de matos…  On vous a concocté des petites listes d’anti-Noël toutes belles!

Barricade Sud

  • chaussettes
  • batteries
  • un bloc chargeur USB
  • outils jardin / bois
  • de la corde
  • scotch gaffe
  • hache / serpe / machette
  • paille
  • radio
  • petites pioches
  • chaussures et bottes 38-45 (pas en toile!)
  • lames de scies à bois
  • tenailles
  • cordes de guitare
  • huiles essentielles et anti moustiques
  • bâches
  • chambres à air, matos de réparation pour vélos
  • duvets et couvertures
  • boîtes tuper
  • boîtes étanches
  • malles
  • casseroles / poeles

 

La Marquise

  • tôles
  • tracteur
  • grue
  • chien de berger
  • 20 hectares
  • nacelle
  • bouées gonflables (un poulpe, si possible!) et canots
  • boules de pétanque
  • citron
  • huile d’olive

[on est sur de bonnes pistes pour le tracteur et le chien de berger…]

 

Mise à jour du 22 octobre 2017

Bonjour! Sur zone, on aurait besoin de:

  • bouffe: conserves, soupes en poudre, fruits secs
  • matos: lampes torches puissantes type Maglite, piles AAA, LR14, 1,5V, frontales

Et, en cas d’expulsion, nous allons avoir besoin de:

  • bouffe toujours: riz, semoule, pâtes, lentilles, haricots, pain, huile (cuisson et olive), …
  • matos: bouteilles de gaz, palettes

+ le kit personnel à avoir sur soi si vous venez nous rejoindre:

  • matériel basique de médic’
  • briquet, allume-feu
  • frontale
  • masque
  • réchaud
  • fruits secs
  • rechanges
  • dodo (tente, duvet…)

 

Edit du 11 octobre 2017

Suite à l’incendie de Palette Palace, Barricade Sud aurait besoin de :

– couvertures
– extincteurs. On peut récupérer les extincteurs vides seulement s’ils sont à cartouches de CO².
– piles, en masse !
– frontales
– gants
– matos de construction. Outils, et matériaux : dosses, planches, palettes…
RDV pour un chantier une fois qu’il y aura assez de matos pour pouvoir construire et retaper!

—–

Ami.es et soutiens, on vient de nous l’annoncer : la région a rejeté notre demande d’aide pour acheter du matériel scolaire. Apprendre ça à quelques jours de la rentrée, quel choc ! Le budget demandé était pourtant bien loin des 4,7 millions d’euros donnés par la région au projet de Center Parcs en 2016 (1ère année du règne de Lolo Wauquiez). Et comme « Center Parcs n’aura pas lieu », on s’est dit que cet argent pourrait servir aux groupes qui font des choses intéressantes. Comme ces « bobos » (dixit le président de la région) de la FRAPNA, qui cette même année ont vu leurs subventions amputées de 50 %.
Comme nous sommes tou.tes des fainéant.es qui ne font rien de leurs journées, on laisse le soin au Couac (journal indépendant stéphanois) de tenir les chroniques des wauquiézeries quotidiennes. Et on s’est contenté.es de remettre à jour la liste des besoins de la ZAD.
Au plaisir de vous voir, dans la forêt ou ailleurs !

PS : Comme nous ne touchons toujours pas nos 90 euros par jour (de la part de.. de qui, déjà ?), les occupant.es de la forêt iséroise ont contacté la centrale syndicale interZAD, qui envisage une action aux Prud’Hommes. Nous vous tiendrons informé.es des évolutions de la lutte.

– Medic
Compresses, ciseaux gesco, sparadraps, sérum physiologique, chlorexidrine, bandes (bandes velpo), pansements chu, tampons absorbants, bombes de froid, écharpes, vaseline
couvertures de survie
antidouleurs (paracétamol codéiné, dafalgan codéiné, tramadol)
Contenants pour faire des kits medic (petits sacs et sacs à dos)

– Ateliers / chantiers
Papier de verre, touts types de grain
Colle néoprène
Un combiné à bois
Un toupie à rainurer
Tuiles (mais seulement si c’est une grosse quantité du même type de tuiles, sinon on ne saura pas quoi faire avec)
20 m² de tôles pour refaire le toit de la scène à la Marquise
Couvertures et tapis pour préparer l’hiver à ACAB

– Autre
Sac(s) de frappe et matos de boxe
Un.e bricoleur.euse de vélos

Tout matériel de défense antifasciste

Entends le chant de l’Eko

Publié le Mis à jour le

Le 23 Juin festivités à la forêt occupée de Roybonimage


Samedi 23 repas VEGAN à BRKD NORD   dès 12h00.

L’apres midi atelier boucliers à ACAB ( ramène du matos, plaque métallique, couvercle de poubelles, peintures ..) .

A 16h projections DANS LA FORÊT  de  » UNE JEUNESSE ALLEMANDE »  ( docu RAF 70’s) suivis à 19h de  » NOCTURAMA  » ( film attentats à paris) .

Vous seront proposées, durant les séances, divers amuse-bouche VEGAN et des boissons non-alcoolisées.

Apres les projection, autours d’un grand feu, on pourra échanger sur les diverses activités du week end , manger , boire , chanter et  DANSER …. ❤ ❤ 

Petit concert de Pavé a 22h

Aucune dominations raciste, sexiste ou spéciste ne seras tolérées.

pas de relou-e-s sur la piste de dance !!!

Possibilite de dormir ou se pauser dans un espace en non-mixité choisie (meuf -trans)..

INFOS PRATIQUES : La semaine dernière, le mercredi 6 juin, la police a effectuer une importante perquisitions sur la zone suite a l agressions de deux riverains le matin même.Elle risque sûrement de pointez le bout de son hélicoptère et essayer de ficher les personnes qui rentrent où qui sortent. Soyez vigilantes, n hésitez pas à appeler le numéro d’infos du week end pour plus d’infos .

Pour acceder à la zone : Maison Forestière de la marquise ou Impasse de l Aigue Noir  Haute pour BRKD SUD.

des cartes de la zone seront distribuées à l entre de la zone.

Numéro d’infos : 0768627500