zad roybon

Dimanche 13 août: CUMBIA LIBRE

Publié le Mis à jour le

Bonjour à tout.es !

Nous sommes ravie.es de vous inviter à une soirée cumbia à ACAB, sur
la zone occupée de Roybon, le dimanche 13 août.

C’est le groupe de
cumbia féministe des Valientes Gracias qui nous fera le plaisir de venir
jouer. On prévoit aussi une projection, de la bouffe colombienne végan,
un bar, et peut-être d’autres surprises à venir !
Plus d’infos sur le groupe :
https://valientesgracias.wordpress.com/

Valientes

Publicités

Communiqué du 09 Février 2015 // Cloture de l’Open Barrikad

Publié le Mis à jour le

roy3Bonjour,

Depuis l’intervention du Député de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, lors des questions d’actualité au gouvernement à l’Assemblée nationale, en début de semaine dernière, la tension est montée en flèche entre les pro-Center Parcs et les opposants au projet.

Pour preuve, dès le lendemain soir, se tenait une réunion d’urgence, réunissant des membres de l’association Vivre en Chambaran et quelques élus municipaux. Lors de cette réunion, des Roybonnais favorables au projet de Center Parcs qui voyaient notre session « Open Barikad » comme de la provocation, ont décidé de mener des actions en vue d’empêcher le rassemblement.

Certains d’entre nous ont aperçu un véhicule de gendarmerie, vide de ses occupants, stationné devant les portes de la salle où avait lieu cette réunion. Ces derniers n’ont nié, ni leur présence à la réunion, ni les menaces qui y ont été proférées à notre encontre.

Deux jours plus tard, soit le jeudi 05 Février 2015, à 20h45 environ, la guérite d’accueil principale de la ZAD, située au croisement de la RD20F et du chemin forestier qui longe la maison de la Marquise, a été incendiée. Cette construction équipée de couchage abrite habituellement plusieurs personnes. Elle était heureusement vide au moment de l’incident.

Samedi 07 Février :

7H30 :

Un petit groupe rejoint Roybon à pied pour y accueillir les participants à l’Open Barrikad. Sur place, ils sont accueillis par une quarantaine de manifestants, décidés à empêcher la tenue du rassemblement et l’arrivée du matériel de construction sur la zone.

Sous le regard des gendarmes, une longue discussion tendue commence. Elle se prolongera jusqu’aux environs de midi, nous permettant de pouvoir faire entendre nos arguments aux moins agressifs de nos opposants.

Nous avions cependant la chance de compter parmi eux Serge Perraud, étrangement muet.

Des barricades et des cagoules… des insultes et du refus de dialogue… Il était très intéressant de voir à quel point ce que nos opposants nous reprochent leur va comme un gant !

10h30 :

Les nombreuses personnes venues nous rejoindre sont montées à pied du bourg de Roybon jusqu’à la ZAD, laissant sur un parking leurs véhicules chargés de matériel en tout genre. Un arrêté préfectoral bloquait, du 06 au 09 Février à midi, la RD20F menant à la MaquiZAD, les autres accès étant filtrés par les pro-Center Parcs, créant ainsi des tensions avec de nombreux usagers de la route.

14h :

Après un pique-nique partagé et un café chaud bien mérités, les énergies créatrices se sont dispersées sur la Zone pour continuer les constructions en cours et en commencer de nouvelles, comme par exemple le « Senteur ZAD ».

Dans l’après-midi, un groupe de quatre individus menaçants s’est présenté à la barricade sud de la ZAD, équipé de masses et de tronçonneuses. Le nombre de personnes présentes derrière la barricade les a fait rebrousser chemin sans qu’il y ait altercation. Après quelques insultes échangées et quelques menaces, une discussion houleuse mais correcte a eu lieu avec les quatre hommes, ne menant cependant à aucune entente finale.

Ces personnes étaient déjà présentes sur le barrage du centre de Roybon quelques heures auparavant et faisaient parti d’un groupe plus échauffé que les autres.

La journée de Samedi c’est terminée sans incident et dans la bonne humeur sur le site de la Zone à Défendre de Roybon. Cependant, garés non loin de l’étang de Dionay, deux véhicules de copains et participants à l’Open Barrikad ont été incendiés au cours de la soirée. Nous comptons également des pneus dégonflés ou crevés à Roybon et dans les villages alentours.

Les forces de gendarmerie déclarent que rien ne permet d’établir de relation entre l’incendie de ces véhicules et la présence de leurs propriétaires sur la ZAD. De la même manière, rien ne permettrait aux enquêteurs d’affirmer que l’incendie de la guérite de la MaquiZAD soit criminel.

Dimanche 08 Février :

09h :

Deux copains partis à pied raccompagner un convoi de quatre véhicules jusqu’au barrage des pro-Center Parcs, au niveau de l’impasse de l’Aiguenoire Haut, se sont fait attaquer sur le chemin du retour. Trois individus, partis du barrage en 4×4, ont d’abord essayé de leur rouler dessus, l’un des deux piétons se retrouvant sur le capot du véhicule.

Pendant l’affrontement, un des deux copains a été roué de coup et laissé au sol inconscient, après que le plus virulent des pro-Center Parcs l’ait tiré sur plusieurs mètres par les cheveux en le menaçant de le mettre dans son coffre.

10h :

Pendant ce temps, sur la ZAD Roybon, les constructions reprenaient après une nuit de fête aux quatre coins du site. Pourtant, face à cette action violente et à notre isolement géographique dû au blocage des routes, un groupe d’une vingtaine de participants à l’Open Barrikad est descendu à la rencontre des pro-Center Parcs, motivés par le vin chaud que ces derniers semblaient détenir à leur barrage.

A leur arrivée sur place, les participants à cette mission d’ouverture des barrages de pro-Center Parcs n’ont trouvé personne. Repartant en direction de la ZAD, ils ont rapidement vu arriver plusieurs véhicules de gendarmerie, suivis de peu par un retour de véhicules de nos opposants venus pour reprendre le barrage abandonné peu avant.

Les abandonnant à leurs chants patriotiques, les participants à cet Open Barrikad s’en sont retournés à leurs occupations de constructions et de partage dans la forêt des Chambaran.

Durant toute la journée, nous avons cherché à continuer nos festivités dans le calme, le respect et la convivialité. Aucun incident n’a été à déplorer sur la zone durant cette première session Open Barrikad. Les sourires des enfants, comme la force de ces hommes et de ces femmes unis autour de projets communs, ne nous laisseront avec le temps que de bons souvenirs et une envie de créer d’autres rassemblements.

Aujourd’hui, nous craignons que l’ambiance pacifique qui régnait jusqu’aux manifestations de violence gratuite de nos opposants ne soit détériorée. Par leur actes, ils ont prouvé que la violence que l’on cherche à nous attribuer n’est que le fruit de leur manque de compréhension et d’une agressivité soutenue par la présence du maire du village lui-même.

Nous reconnaissons toutefois que nous n’étions pas préparés à un tel blocus, et nous excusons auprès de tout ceux qui n’ont pu arriver jusqu’à la ZAD. Nous ferons en sorte d’éviter ce genre de situation pour les prochains rassemblements sur la ZAD Roybon.

Nous espérons cependant que nos soutiens et opposants finiront par faire en sorte que ces différences qui nous séparent deviennent une force commune pour un avenir allant dans une même direction.

A bientôt dans les bois !!

Les Mutins et les Lutines de la forêt des Chambarans…

senteur zad

URGENCE INFO ZAD Roybon – (Communiqué de presse) – 05/02/15

Publié le Mis à jour le

101_0501

Madame, Monsieur.

Ce soir, aux environs de 20 heure 45, la guérite d’accueil de la ZAD Roybon, installée à l’entrée du chemin communale menant à la maison de la Marquise a entièrement brûlée, suite à un jet de plusieurs cocktails Molotov. Cette attaque, n’est pas un simple acte de destruction et fait suite à une série de jet de projectiles sur cette même installation, servant chaque nuit d’habitation, depuis le 30 Novembre dernier.

Cet incendie criminel, visant à détruire cette habitation, et à atteindre l’intégrité physique de tiers de manière volontaire, est ni plus ni moins qu’une tentative d’homicide.

Les forces de l’ordre et le CDIS de Roybon se sont rendus sur place suite à notre appel. L’intervention à commencée environ 1 heure après cet appel. Rappelons que la commune de Roybon et la caserne de pompiers sur place, sont à moins de 5 kilomètres du lieu de l’incendie.

A l’arrivée des militaires et des pompiers, nous avions déjà maîtrisé l’incendie, par nos propres moyens, malgré les risques que cela importe. Notre intervention à donc limité la propagation de l’incendie.

En début de semaine, le député de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, à interpellé le Premier Ministre, lui demandant d’évacuer la ZAD Roybon et, d’interdire notre rassemblement Open Barrikad. Nous avions fait en sorte de limiter la communication de cet événement. Communication mise à mal par cette intervention.

Dans sa question au gouvernement, le député Barbier a notamment accusé les gouvernants de « complicité » avec notre action de blocus du chantier de Center parcs. La réponse obtenue de la Ministre de l’écologie laisse à entendre qu’aucune intervention n’aurait lieu jusqu’à nouvel ordre. Cette intervention a provoqué un certain émoi chez les plus extrémistes des pro-Center Parcs.

Suite à ceci, mardi dernier au soir, une réunion de Pro-Center Parcs avait lieu dans une salle communale de Roybon, organisée par l’association « Vivre en Chambaran » en présence du Maire du village, Monsieur Serge Perraud. Certaines personnes présentent y auraient, selon plusieurs témoignages, clairement proférées des menaces de violences physiques à notre encontre.

La violence gratuite de ces personnes est intolérable. Nous sommes aujourd’hui inquiets pour le bon déroulement de notre rassemblement du week-end du 7, 8, 9 Février.

En effet, les Pro-Center Parcs ont décidés d’organiser un contre rassemblement et promettent une action « spectaculaire ». Le triste spectacle de ce soir ne nous laisse pas indifférents à ce sujet.

De plus, la société Alternative Sécurité, employé pour surveiller la zone de construction du Center Parcs, continue de patrouiller, nous épiant jours et nuits, et ce sur la voix publique. Nous continuons de nous interroger sur la légalité de ces activités de surveillance, les milices privées étant à ce jour toujours interdites sur le territoire.

Nous tenons à rappeler que notre manifestation est ouverte à toutes et à tous. Cette événement se veut festif et familiale. Nous souhaitons qu’elle se déroule en paix, mais nous n’oublierons pas, la violence des actes de ceux qui s’en prennent à notre intégrité physique, et menacent de fait nos vies.

Pour Demain.

Les occupants de la Zone à Défendre de Roybon.