Communiqué du 09 Février 2015 // Cloture de l’Open Barrikad

Publié le Mis à jour le

roy3Bonjour,

Depuis l’intervention du Député de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, lors des questions d’actualité au gouvernement à l’Assemblée nationale, en début de semaine dernière, la tension est montée en flèche entre les pro-Center Parcs et les opposants au projet.

Pour preuve, dès le lendemain soir, se tenait une réunion d’urgence, réunissant des membres de l’association Vivre en Chambaran et quelques élus municipaux. Lors de cette réunion, des Roybonnais favorables au projet de Center Parcs qui voyaient notre session « Open Barikad » comme de la provocation, ont décidé de mener des actions en vue d’empêcher le rassemblement.

Certains d’entre nous ont aperçu un véhicule de gendarmerie, vide de ses occupants, stationné devant les portes de la salle où avait lieu cette réunion. Ces derniers n’ont nié, ni leur présence à la réunion, ni les menaces qui y ont été proférées à notre encontre.

Deux jours plus tard, soit le jeudi 05 Février 2015, à 20h45 environ, la guérite d’accueil principale de la ZAD, située au croisement de la RD20F et du chemin forestier qui longe la maison de la Marquise, a été incendiée. Cette construction équipée de couchage abrite habituellement plusieurs personnes. Elle était heureusement vide au moment de l’incident.

Samedi 07 Février :

7H30 :

Un petit groupe rejoint Roybon à pied pour y accueillir les participants à l’Open Barrikad. Sur place, ils sont accueillis par une quarantaine de manifestants, décidés à empêcher la tenue du rassemblement et l’arrivée du matériel de construction sur la zone.

Sous le regard des gendarmes, une longue discussion tendue commence. Elle se prolongera jusqu’aux environs de midi, nous permettant de pouvoir faire entendre nos arguments aux moins agressifs de nos opposants.

Nous avions cependant la chance de compter parmi eux Serge Perraud, étrangement muet.

Des barricades et des cagoules… des insultes et du refus de dialogue… Il était très intéressant de voir à quel point ce que nos opposants nous reprochent leur va comme un gant !

10h30 :

Les nombreuses personnes venues nous rejoindre sont montées à pied du bourg de Roybon jusqu’à la ZAD, laissant sur un parking leurs véhicules chargés de matériel en tout genre. Un arrêté préfectoral bloquait, du 06 au 09 Février à midi, la RD20F menant à la MaquiZAD, les autres accès étant filtrés par les pro-Center Parcs, créant ainsi des tensions avec de nombreux usagers de la route.

14h :

Après un pique-nique partagé et un café chaud bien mérités, les énergies créatrices se sont dispersées sur la Zone pour continuer les constructions en cours et en commencer de nouvelles, comme par exemple le « Senteur ZAD ».

Dans l’après-midi, un groupe de quatre individus menaçants s’est présenté à la barricade sud de la ZAD, équipé de masses et de tronçonneuses. Le nombre de personnes présentes derrière la barricade les a fait rebrousser chemin sans qu’il y ait altercation. Après quelques insultes échangées et quelques menaces, une discussion houleuse mais correcte a eu lieu avec les quatre hommes, ne menant cependant à aucune entente finale.

Ces personnes étaient déjà présentes sur le barrage du centre de Roybon quelques heures auparavant et faisaient parti d’un groupe plus échauffé que les autres.

La journée de Samedi c’est terminée sans incident et dans la bonne humeur sur le site de la Zone à Défendre de Roybon. Cependant, garés non loin de l’étang de Dionay, deux véhicules de copains et participants à l’Open Barrikad ont été incendiés au cours de la soirée. Nous comptons également des pneus dégonflés ou crevés à Roybon et dans les villages alentours.

Les forces de gendarmerie déclarent que rien ne permet d’établir de relation entre l’incendie de ces véhicules et la présence de leurs propriétaires sur la ZAD. De la même manière, rien ne permettrait aux enquêteurs d’affirmer que l’incendie de la guérite de la MaquiZAD soit criminel.

Dimanche 08 Février :

09h :

Deux copains partis à pied raccompagner un convoi de quatre véhicules jusqu’au barrage des pro-Center Parcs, au niveau de l’impasse de l’Aiguenoire Haut, se sont fait attaquer sur le chemin du retour. Trois individus, partis du barrage en 4×4, ont d’abord essayé de leur rouler dessus, l’un des deux piétons se retrouvant sur le capot du véhicule.

Pendant l’affrontement, un des deux copains a été roué de coup et laissé au sol inconscient, après que le plus virulent des pro-Center Parcs l’ait tiré sur plusieurs mètres par les cheveux en le menaçant de le mettre dans son coffre.

10h :

Pendant ce temps, sur la ZAD Roybon, les constructions reprenaient après une nuit de fête aux quatre coins du site. Pourtant, face à cette action violente et à notre isolement géographique dû au blocage des routes, un groupe d’une vingtaine de participants à l’Open Barrikad est descendu à la rencontre des pro-Center Parcs, motivés par le vin chaud que ces derniers semblaient détenir à leur barrage.

A leur arrivée sur place, les participants à cette mission d’ouverture des barrages de pro-Center Parcs n’ont trouvé personne. Repartant en direction de la ZAD, ils ont rapidement vu arriver plusieurs véhicules de gendarmerie, suivis de peu par un retour de véhicules de nos opposants venus pour reprendre le barrage abandonné peu avant.

Les abandonnant à leurs chants patriotiques, les participants à cet Open Barrikad s’en sont retournés à leurs occupations de constructions et de partage dans la forêt des Chambaran.

Durant toute la journée, nous avons cherché à continuer nos festivités dans le calme, le respect et la convivialité. Aucun incident n’a été à déplorer sur la zone durant cette première session Open Barrikad. Les sourires des enfants, comme la force de ces hommes et de ces femmes unis autour de projets communs, ne nous laisseront avec le temps que de bons souvenirs et une envie de créer d’autres rassemblements.

Aujourd’hui, nous craignons que l’ambiance pacifique qui régnait jusqu’aux manifestations de violence gratuite de nos opposants ne soit détériorée. Par leur actes, ils ont prouvé que la violence que l’on cherche à nous attribuer n’est que le fruit de leur manque de compréhension et d’une agressivité soutenue par la présence du maire du village lui-même.

Nous reconnaissons toutefois que nous n’étions pas préparés à un tel blocus, et nous excusons auprès de tout ceux qui n’ont pu arriver jusqu’à la ZAD. Nous ferons en sorte d’éviter ce genre de situation pour les prochains rassemblements sur la ZAD Roybon.

Nous espérons cependant que nos soutiens et opposants finiront par faire en sorte que ces différences qui nous séparent deviennent une force commune pour un avenir allant dans une même direction.

A bientôt dans les bois !!

Les Mutins et les Lutines de la forêt des Chambarans…

senteur zad

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Communiqué du 09 Février 2015 // Cloture de l’Open Barrikad »

    Maryse Chapron a dit:
    9 février 2015 à 23 h 30 min

    Encore bravo ! Et oui nous continuerons à vous soutenir.
    Nous voudrions bien aussi dialoguer avec les opposants !!! mais comment peut on avec des personnes alcoolisées qui tapent sur des jeunes, leur roulent dessus, brûlent cabanes ou voitures ???? La violence exprime la faiblesse ! Sans doute aussi la rage de voir que dès le départ le projet était mal parti puisque basé sur une magouille du maire lors de la vente du terrain !!!
    A bientôt

    J'aime

    Blandine Margoux a dit:
    9 février 2015 à 23 h 48 min

    Bonsoir les Z’amis !

    La guéguerre continue, hélas… La municipalité de Viriville vient d’interdire la journée de sensibilisation aux zones humides, laquelle devait se dérouler le 14 février prochain. Cette décision a été prise à peine quelques jours avant l’événement, sans aucun respect à l’égard des personnes qui y ont travaillé.
    Ces élus à la petite semaine comptent peut-être sur MacDo, Intermarché et Pierre&Vacances pour l’éducation à l’environnement qui, pourtant, est maintenant une préoccupation nationale officielle.

    De tout cœur,
    Blandine

    (function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1 »; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));Publication by Commune de Viriville.
    http://www.zones-humides.eaufrance.fr/agir/ejmzh-2015/carnaval-des-grenouilles-et-autres-sales-betes

    J'aime

    Sylvie a dit:
    9 février 2015 à 23 h 52 min

    Bravo pour votre sagesse..Vous nous montrez jour après jour votre courage pour sauver ce qui nous reste de nature !
    J’aimerais beaucoup venir vous aider mais ma santé ne me le permet pas toujours. Je vous adresse donc tout mes encouragements et mes remerciements pour ce que vous faites pour nous tous ! ZAD toujours
    Sylvie

    J'aime

    Charlin Manuela a dit:
    10 février 2015 à 7 h 32 min

    Courage à vous tous, je partage cette info autour de moi le plus possible !

    J'aime

    Nico a dit:
    10 février 2015 à 8 h 47 min

    Bonjour,
    Et bravo pour tous ce que vous faite !
    Concernant les agressions physiques, et notamment la plus spectaculaire, avez-vous bien porté plainte, comme il se doit ?
    Sans cela, et si d’autres agressions devaient avoir lieu les agressions précédentes ne seraient jamais prises en compte… Les agressions n’existent vraiment que lorsqu’elles sont suivi d’une plainte dans notre beau pays des droits de l’homme…
    Si vous en êtes dissuadé en gendarmerie, ce qui est peut être le cas (expérience personnelle) sachez bien que tout citoyen peut déposer plainte directement auprès du procureur de la république. La plainte est dans ce cas obligatoirement prise en compte, qu’une suite soit donnée ou pas, vous êtes certains qu’elle sera enregistrée.
    La procédure est toute simple : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/R11469.xhtml
    Contrairement à ce qu’on peut nous faire croire une plainte est toujours utile.
    De la même manière certaines menaces écrites sur internet, comme sur facebook par exemple, et menaçant clairement de porter atteinte à une personne peuvent faire l’objet de plainte. Sans vouloir forcément aller au procès cela à le mérite de poser des limites.
    Il ne faut pas confondre liberté d’expression et liberté de menacer…
    Bon courage !
    Nico.

    J'aime

    isabelle vanpoulle ramond a dit:
    10 février 2015 à 9 h 49 min

    Bonjour à tousmerci pour vos nombreux articles et informations.Merci pour votre action, « attention à vous » et bon courage. J’étais vendredi à une conférence d’Yves Marie Allain à St Nazaire … et il a réafirmé l’importance du combat pour la conservation du sol et a clairement soutenu les Zad..;devant 150 personnes dejà convaincus…isabelle Date: Mon, 9 Feb 2015 22:15:39 +0000 To: isabelle.vanpoulle@hotmail.fr

    J'aime

    Delph a dit:
    10 février 2015 à 12 h 07 min

    Bravo pour ce récit factuel et exhaustif. Gardez longtemps cette intelligence du coeur.

    J'aime

    REGIS a dit:
    10 février 2015 à 20 h 48 min

    J’admire ce que vous faites, bravo, si j’étais dans le coin, je viendrais vous soutenir (je suis venue le 31/12 avec qq amis). Continuez, ce que vous faites est héroïque, vous défendez la planète terre contre des gens qui ne pensent qu’à l’argent, mais un jour ils seront en minorité et ils comprendront … j’espère.
    ZAD partout !

    J'aime

    Vernon a dit:
    10 février 2015 à 21 h 15 min

    Bravo et faites attention à vous! Je reviendrai vous voir!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s