Préparons-leur un hiver ardent !

Publié le Mis à jour le

Déclaration commune d’habitant.es de territoires en lutte face au sommet climat du 12 décembre à Paris

Urgence dans les territoires comme dans la rue !

Habitant.es de zones menacées ou à défendre, nous nous sommes réuni.es à plusieurs reprises pour décréter ensemble un mois d’urgence des luttes de territoire. En effet, le mois de décembre qui approche risque fort de recouvrir un sens particulier pour nous, à au moins deux titres.

D’abord, ce sera l’occasion pour le gouvernement Macron – le 12 décembre – de célébrer les deux ans de la farce tragique que fut la COP21. Nul doute que notre Banquier national se fera une joie de se revendiquer héritier de l’accord sur le climat, et de se poser en champion incontesté de la « croissance verte », à peine un mois après avoir soutenu publiquement un projet destructeur de mine d’or en Guyane, et pris position, par la voix de son ministre, en faveur de l’enfouissement des déchets radioactifs.

De la COP 21, nous retenons pour notre part l’amertume d’avoir vu les principaux responsables du saccage climatique se rassembler impunément fin 2015 et prétendre avoir les solutions à leur propre folie, et la colère d’avoir vu nos manifestations interdites sous couvert d’état d’urgence. Mais nous nous rappelons aussi l’arrivée à Versailles et la joie débordante d’une tracto-vélo venue de Notre-Dame-des-Landes et rendant superflue commune après commune l’application stricte de ce nouveau régime d’exception…

Deux ans plus tard, le souvenir de ces convois venus de l’Ouest, mais aussi de l’Est et du sud-Est est encore bien vivace, d’autant plus que décembre 2017 pourrait bien être un mois charnière dans la lutte contre le projet d’aéroport. Il verra en effet se clore la « médiation » à l’issue de laquelle le gouvernement devrait statuer sur le sort de Notre-Dame-des-Landes. Qui sait, alors, si nous ne devrons pas retourner chercher les bâtons que nous avions plantés symboliquement près de la ferme de Bellevue en octobre 2016 pour, de nouveau, défendre la ZAD ? Qui sait si, en cas d’abandon, Notre-Dame-des-landes ne servira pas à faire mieux accepter une expulsion violente du Bois Lejuc, à Bure, ou de la forêt occupée de Roybon ? Quelque part dans ce champ de possibles, un moment historique se jouera dans tous les cas et nous nous tenons prêt.es à le saisir au vol.

La suite du communiqué ici : Préparons-leur un hiver ardent!

Publicités

Fête des trois ans – 16 décembre

Publié le Mis à jour le

Nous sommes heureuses-x de vous annoncer… que l’occupation de la forêt roybonnaise fête ses trois ans bientôt! Venez fêter ça le 16 décembre, toute la journée!

Gateau-Anniv-3ans

Journée co-organisée par plusieurs composantes de la lutte contre le Center Parcs de Roybon, et aussi dans le cadre du « mois d’urgence des luttes » déclaré en commun avec plusieurs lieux et personnes en luttes (parmi lesquelles l’Amassade en Aveyron, Bure, Notre-Dame-des-Landes, …).

Au programme :

9h : petit déjeuner à la barricade Sud (suivez le fléchage depuis Roybon). Ramenez de quoi grignoter !

10h-13h : balade en forêt commentée, avec présentation du livre Être forêts. Départ à Sud

13h : repas à ACAB (près de la barricade Nord)

14h-17h : chantier bois de chauffe à la barricade Nord

+ course d’orientation partant d’ACAB

à partir de 16h : goûter à la maison forestière de la Marquise

17h-20h : présentations et discussions autour de :

De Tout Bois, revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon

A Pierre Fendre, journal d’opposition au projet de Center Parcs de Poligny (Jura)

– brochures : Tourisme, un marché du rêve et du divertissement, et NON (ou pourquoi nous ne proposons pas de projets « alternatifs »)

20h : banquet à la Marquise.

Avec grand feu de bois, scène ouverte acoustique et… gâteau d’anniversaire !

À partir de 20h : jeux forains à la Marquise.

+ tables de presse à la Marquise toute la journée.

Quelques détails pratiques :

Possibilité de se garer sur place à la barricade Sud (impasse de l’Aigue Noire du haut) et à la Marquise (4681 route de la Verne).

Possibilité également de dormir sur place dans des sleepings (plus ou moins chauffés!). Si besoin de couchages avec plus de confort, n’hésitez pas à nous contacter :

foret.occupee.roybon@riseup.net

0668214835

Nous rappelons aussi que les groupes antifascistes de Lyon organisent le lendemain, dimanche 17 à Lyon, une manifestation internationale !

 

Affiche à venir bientôt!

 

 

25 et 26 novembre – Causons textile !

Publié le Mis à jour le

Depuis quelques mois, sous les combles de la maison forestière, un atelier de textile se met doucement en place. D’étranges machines et des bouts de laine envahissent l’espace.

Comment la toison du mouton devient-elle fil ? C’est vraiment si compliqué de faire du tissu ? Comment peut-on réparer ou transformer ses fringues ? Quel sens donner au(x) vêtement(s), au-delà de la mode éphémère et meurtrière ? Une rencontre plus tard, nous avons eu envie de partager nos connaissances et notre rage envers l’industrie textile.

Le samedi 25 novembre (après-midi) et le dimanche 26 (matinée), nous vous proposons donc d’échanger sur les façons de réparer ses vêtements, de comprendre comment fonctionnent un métier à tisser, des cardes et un fuseau.. Mais aussi de parler du vêtement comme objet de transmission d’une culture comme c’est le cas en Amérique du Sud. Et de regarder ensemble un documentaire qui, partant de l’effondrement d’une usine de couture au Bangladesh en 2012, démonte les rouages de cette industrie crasseuse et lucrative. Nous essayerons aussi de laisser leur place aux discussions informelles.

Aiguilles, rouets, pelotes et autres, bienvenu.es !

Programme
Atelier réparation de fringues
Le vêtement comme objet de transmission de culture (en Amérique du Sud)
De la toison au fil
Métier à tisser
L’évolution du vêtement à travers le temps
Documentaire (Samedi soir)

WE PROJECTION – 18 ET 19 Novembre, la marquise

Publié le Mis à jour le

Pizz’anarchiste sur fond des meutes

Samedi :

15h-17h discussions autour de l’anarchisme aujourd’hui

18-19h30 projection du doc « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme » 1ère partie

19h30-21h Pizza party (ramène ta boisson)au son des meutes (chorale de Die)

21h-22h30 2ème partie du doc « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme »

Dimanche :

A partir de 10h Atelier pain ( pour tous les âges)

Suivant les envies on peut poursuivre les discussions,chanter,se balader…

———–

Pour les discussions, l’idée est de partir d’extraits de texte puis d’échanger nos idées et nos connaissances autour de la variété des tendances anarchistes et de leur évolution ces dernières années.

La chorale « les meutes » sera présente et répétera dès le samedi après midi et ce pour tout le we, elle invite toutes les personnes ayant envie de chanter à les rejoindre.

Les boulangères seront présentes avec leur four mobile pour les pizzas et l’atelier du dimanche.

Possibilité de dormir sur place.

A bientôt dans les bois

Le De Tout Bois #7 vient de sortir!

Publié le

Les éditions Le monde à l’envers publient le 7ème numéro de « De tout bois », revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon.

DTB 7

Cette revue se donne pour but de faire vivre la lutte contre le Center Parcs de Roybon (Isère) et d’en laisser des traces.
Au-delà du cas particulier de cette lutte, la revue De tout bois tâche de tisser des liens avec les grands enjeux actuels (écologie, crise du capitalisme, nouvelles formes de luttes).
Ce numéro de la revue est édité dans un contexte où une cabane a une fois de plus été victime d’un incendie criminel sur la zone, où les gendarmes se sont remis à circuler aux alentours et où l’on attend le jugement du Conseil d’Etat.
Au sommaire : « La guerre des étoiles », « La situation juridique de la Zad », « Chronologie de la lutte », par le comité de rédaction ; « Plus un lieu est vécu, plus tu gagnes en intensité de présence au monde. », entretien avec Brindille et Rameau, habitants de la MaquiZad ; « Arrêt sur images », par Rocky Bouillebois ; « Résistances et thermostat », par Jeanne Mouline ; « Hit the road, Nina ! » par la coordination « Center Parcs : Ni ici, ni ailleurs » ; fiche botanique ; reportage photographique. Et un hommage à Pif Gadget.
Cette revue est disponible dans toutes les librairies. En particulier, localement : Le Square, la Dérive, les Modernes, Antigone, le Local autogéré (Grenoble). Les Cordeliers, la Manufacture (Romans). Le Marque-page (St Marcellin). Le Baz’Art des Mots (Hauterives). Centre-Rives (Rives). Librairie Nouvelle, tabac-presse Le St Bruno (Voiron). La Presse Côtoise (La Côte St André)…

Soirées de présentation et de débats vendredi 17 novembre à la ferme des Roussets et mercredi 29 novembre à Antigone.

Prochain numéro en février 2018.
Les précédents numéros sont disponibles.
Editions Le monde à l’envers
22 rue des violettes
38100 Grenoble
mondenvers@riseup.net
http://lemondealenvers.lautre.net

PS: à suivre, la présentation de la revue le 16 ou le 17 décembre à la Marquise, lors des 3 ans d’occupation!

Chantier mercredi 25 à Barricade SUD

Publié le Mis à jour le

Comme la semaine dernière, le habitants du SUD de la ZAD  Chambaran vous invitent au chantier d’isolation de « la Castagne » et des tours de la barricade SUD.

RDV mercredi 25 octobre dès midi sur place

ça brûle, on reconstruit!

Image Publié le Mis à jour le

ChantierCOroybonMAIL

Quelques précisions :

Durant toute la journée du chantier, ACAB sera un lieu en non-mixité. Soyez-y les bienvenues ! Différents chantiers sont prévus sur la zone, de l’isolation des cabanes pour l’hiver à la construction d’une cabane collective.. Dans le cas où vous ramèneriez vos outils, n’oubliez pas de les marquer pour ne pas les perdre. Et prenez des duvets chauds !

Ici, on a besoin :

A Saboter

Palettes, planches, couverture pour le toit, isolant, paille, foin, tuyaux de cheminée
Scies, marteaux et clous, vis bois/métal auto-perforantes, du mastic
Barbelé, pinces
Panneau solaire + installation élec
Des rangements, cantines (grandes malles métalliques), étagères
Brouette
Cordes d’escalade, de la ficelle, du câble
Trançonneuses, essences, huile de chaîne
Canapés, tables, chaises, couvertures, fringues, moquette, tapis, matelas
Vaisselle, gamelles, bassines, éponges, sacs poubelles
Poêle à bois
Sel, riz, pâtes, café, thé, huile, sucre, farine, etc..
Croquettes
Récipients hermétiques
Légumes
Tabac
PQ

Au chantier non-mixte (à ACAB)

Clous petits / moyens / gros
Visseuse / perceuse avec mèches à bois et vis à bois
Planches (pour le bar)
Tronçonneuse, essence, huile de chaîne et mélange 2 temps
Marteaux, tenailles, pince
Cadenas, chaîne
Poêle, couvertures, tapis étagères
Couverture de toit, échelles
Lampes frontales, piles AAA
Vaisselle, gamelles, bassines à vaisselle, éponges normales et grattantes
Sacs poubelle gros et résistants
Sec (riz, pâtes, café, thé, légumes, épices, huile +++, sucre, farine
Tabac
Récipients hermétiques
A Barricade Sud

Clous petits (50), grands (180), moyens (80), marteaux, maillets, ciseaux à bois, tournevis, coupe-boulons
Scies + lames, haches
Paille, palettes, pied-de-biche, mètres, tôles, bâches résistantes, isolants non-toxiques
Piles AAA, bougies, poêle à bois
Câbles électriques, convertisseur
Essence
Trousse à pharmacie
Sec (pâtes, riz, etc..), farine, sucre, épices, huiles, café, thé
Grosses gamelles
Couvertures, chaussures et fringues d’hiver
A La Maki

Crayons Lyra bois, clous 50-80-120, outils à bois
Tôles, pallettes taille Europe
Lampe puissante, tuyaux de poêle
Café, thé, farine, huiles, sucre, sec (pâtes, riz, lentilles, etc..) en grandes quantités (pas 500g)
PQ

 

Petit récap’ de la situation…

Publié le

« ça en est où, Roybon, au juste ? »

C’est l’automne, les feuilles tombent, les châtaignes aussi, et les champignons poussent… Et puis, chez les êtres humains, c’est l’agitation. Dans la forêt ou ailleurs, il s’en passe des choses dans leurs têtes… Une petite visite guidée ?

Pour commencer, petite promenade dans la nébuleuse juridique… L’année dernière, le projet de Center Parcs avait été bloqué sur deux points : à propos du réseau d’assainissement, qui avait été déclaré à revoir, et des zones de compensation (obligatoires pour la destruction d’une zone humide), jugées insuffisantes. Les deux dossiers ont été portés devant le Conseil d’État, dernière instance à pouvoir statuer.

Ce fameux Conseil vient tout juste de déclarer, ce vendredi 13 octobre, qu’il ne contesterait pas la décision concernant le réseau d’assainissement, et il est actuellement en train d’étudier la question des compensations. Il dira bientôt s’il rejuge ce point-là ou non. S’il le fait, une nouvelle audience sera annoncée (peut-être des mois plus tard…).

La question de l’assainissement, même si elle met des bâtons dans les roues des promoteurs, n’est pas un point de blocage définitif. Ils trouveront peut-être des arrangements. En fait ça les retarde plus qu’autre chose. La décision concernant les compensations est plus importante, car s’ils sont bloqués là-dessus, alors c’en est fini du projet tel qu’ils l’ont présenté en 2014. Mais nous avons plusieurs raisons pour ne pas vouloir crier victoire trop vite.

En effet, si on considère que cette décision possède le pouvoir de bloquer le projet, on peut s’attendre à ce qu’ils ne laissent pas tomber comme ça, non ? Le Conseil d’État est une institution aux pouvoirs très étendus, en lien avec les politiques(et donc aussi avec les lobbys économiques…) ; il ne serait pas étonnant que Pierre & Vacances sorte de là avec quelques modifications dans son projet plutôt qu’avec un non définitif.

Et si le Conseil d’État refuse de réexaminer le dossier, Pierre & Vacances pourrait bien pondre un nouveau projet, mieux adapté aux conditions légales, et obtenir les autorisations correspondantes. Ou autre magouille. On peut sans doute compter sur eux pour trouver un moyen de se remplir les poches.

On continue la balade : petit tour chez les forces de l’ordre. Il y a du mouvement: bruits qui courent, visites quotidiennes des policiers pendant un temps, hélicoptère… Ça se prépare, semble-t-il. Ça concorderait avec les nouvelles juridiques et le passage de l’huissier le 19 octobre, venu constater l’occupation de la forêt. Car oui, il suffit que la demande en soit faite par Pierre & Vacances (ou l’État pour la maison forestière) pour que démarrent des procédures d’expulsion. Une occupation, c’est, et cela restera, illégal.

Et c’est pas tout. De leur côté, les pro Center Parcs ont décidé de nous donner encore plus de fil à retordre dans tout ce remue-méninges ! Une cabane, « Palette Palace », a été incendiée le vendredi 6 octobre, en plein après-midi, en même temps que la barricade Nord se faisait saboter à (petits) coups de tronçonneuses… Pression supplémentaire pour nous, donc. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que nous subissons ce genre de choses.

Face à tout ça, on se mobilise, pour (re)construire et faire vibrer les fourrés. Ça vous dirait, une balade en forêt ? Une semaine de chantier collectif sur la zone et à la maison forestière est prévue du 4 au 10 novembre (le 11, on fait la fête!), et plusieurs événements sont organisés durant le mois de novembre :

18-19 : weekend de projections sur l’histoire de l’anarchisme

25-26 : weekend textile : ateliers, conférences, discussions

Et en décembre, on fêtera nos trois ans !

Face aux vagues d’expulsions potentielles, chaque rencontre, chaque instant de fête, chaque chantier, chaque balade en forêt façonne nos possibles et dessine la force de nos liens.

Tant que Pierre & Vacances se promènera dans les bois, il nous y trouvera !

Chantier sympathique à Sa-beauté !

Publié le

Mercredi 18 octobre vers midi, rendez-vous pour une p’tite bouffe avant d’attaquer un chantier terre-paille, pour isoler la cabane Saboté (barricade nord).
Ce chantier est le début d’une motiv’ collective pour se préparer à l’hiver sur zone. On fera des chantiers régulièrement, on vous fera signe !
Et dans tous les cas n’hésitez pas à passer nous voir.

A bientôt, dans les bois ou ailleurs !

Réponse à l’article de France 3 sur l’incendie de Palette Palace

Publié le

Article à lire ici : http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/center-parcs-roybon-maison-zadistes-incendiee-1344021.html

Comme on vous en informait dans un précédent communiqué, la cabane « Palette Palace » a été incendiée vendredi après-midi. L’alerte a été lancée à 17h, une heure plus tard les pompiers étaient sur place. Serge Perraud, maire de Roybon, ne sait donc vraiment plus quoi inventer quand il déclare à France 3 que « cela pourrait être un incendie accidentel déclenché lors d’une fête en soirée ». D’une, l’incendie s’est déclenché en plein après-midi, de deux, il n’y avait personne dans la cabane, aucun poêle ou même bougie allumé, et enfin, un autre sabotage a eu lieu le même après-midi, de l’autre côté de la zone, à « Saboté », où des arbres ont été tronçonnés pour tomber sur une autre cabane.
Il s’agit donc clairement d’un sabotage, et d’ailleurs, ce n’est pas le premier. Plusieurs incendies ont déjà été déclenchés depuis que nous occupons la forêt, par exemple celui d’une partie de la maison forestière en novembre 2015, et celui de 16 hectares de forêt en mars 2016, incendies revendiqués par un mystérieux « marine2022 » (cf article de France 3). Mais ce ne sont pas les seuls incendies que nous ayons subis. Par exemple, la cabane « Saboté » porte bien son nom, ayant été incendiée et sabotée plusieurs fois. « Tropik », une autre cabane qui borde la route, a elle aussi déjà été la cible de cocktails Molotov.
Nous ne croyons pas à l’existence de ce « marine2022 ». Et d’ailleurs peu nous importe, car les sabotages qu’ils ont revendiqués sont noyés dans la masse des actes de violence que nous avons subis.
Nous ne demandons pas pourquoi les auteurs de ces violences n’ont jamais été inquiétés, tellement cela nous semble évident. Qu’on pense aux personnes violentées par des pro Center Parcs au début de l’occupation, aux plaintes déposées, notamment contre l’incendie de la maison forestière dont l’origine a clairement été identifiée comme criminelle par les forces de l’ordre, à tous ces incendies et sabotages variés. Les élus, bien loin d’appeler au calme, ont laissé faire, voire même souvent, incité à la haine.
Il n’est donc pas étonnant que M. Perraud ne veuille pas voir la vérité en face et démente la revendication de « marine2022 », quand on sait qu’il gère les admissions dans le groupe Facebook des pro Center Parcs, groupe dont les discussions sont souvent dignes d’une cour de récré : à un tel niveau de compromission obstinée et peu maligne dans un projet toujours déclaré illégal, on lui dirait que ce sont les lutins qui incendient nos cabanes qu’il n’y verrait que du feu !
D’ailleurs, vous ne trouvez pas ça fort, que certains pro Center Parcs soient prêts à faire cramer la forêt pour nous virer, alors que si elle brûlait, Pierre & Vacances n’aurait plus grand intérêt à y construire son Center Parcs ? Il s’agit plutôt de haine contre nous, de haine identitaire, que de défense de ce projet économique…
Un dernier mot, concernant les journalistes cette fois-ci : partout où ils vont tourner des images, ils demandent avant ; pourquoi pas quand ils viennent nous voir nous ? Nous sommes pourtant joignables via le numéro de téléphone qui est indiqué sur notre site internet. Quant au fait qu’on aie « lâché [nos] chiens » sur les journalistes de France 3 mercredi, nous tenons à rappeler que nos chiens sont toujours en liberté. Et enfin, pour celles et ceux qui penseraient que nous refusons systématiquement d’accueillir les journalistes, qu’illes aillent voir les différents reportages réalisés par France 2, par exemple.
Pour finir : n’hésitez pas à aller faire un tour sur la page des besoins de la ZAD, actualisée après l’incendie. Une fois que le matos nécessaire sera rassemblé, nous lancerons un appel à chantier.

Merci à tout.es et à bientôt dans les bois !

Besoins et compétences – 2017

Publié le Mis à jour le

Mise à jour du 22 octobre 2017

Bonjour! Sur zone, on aurait besoin de:

  • bouffe: conserves, soupes en poudre, fruits secs
  • matos: lampes torches puissantes type Maglite, piles AAA, LR14, 1,5V, frontales

Et, en cas d’expulsion, nous allons avoir besoin de:

  • bouffe toujours: riz, semoule, pâtes, lentilles, haricots, pain, huile (cuisson et olive), …
  • matos: bouteilles de gaz, palettes

+ le kit personnel à avoir sur soi si vous venez nous rejoindre:

  • matériel basique de médic’
  • briquet, allume-feu
  • frontale
  • masque
  • réchaud
  • fruits secs
  • rechanges
  • dodo (tente, duvet…)

 

Edit du 11 octobre 2017

Suite à l’incendie de Palette Palace, Barricade Sud aurait besoin de :

– couvertures
– extincteurs. On peut récupérer les extincteurs vides seulement s’ils sont à cartouches de CO².
– piles, en masse !
– frontales
– gants
– matos de construction. Outils, et matériaux : dosses, planches, palettes…
RDV pour un chantier une fois qu’il y aura assez de matos pour pouvoir construire et retaper!

—–

Ami.es et soutiens, on vient de nous l’annoncer : la région a rejeté notre demande d’aide pour acheter du matériel scolaire. Apprendre ça à quelques jours de la rentrée, quel choc ! Le budget demandé était pourtant bien loin des 4,7 millions d’euros donnés par la région au projet de Center Parcs en 2016 (1ère année du règne de Lolo Wauquiez). Et comme « Center Parcs n’aura pas lieu », on s’est dit que cet argent pourrait servir aux groupes qui font des choses intéressantes. Comme ces « bobos » (dixit le président de la région) de la FRAPNA, qui cette même année ont vu leurs subventions amputées de 50 %.
Comme nous sommes tou.tes des fainéant.es qui ne font rien de leurs journées, on laisse le soin au Couac (journal indépendant stéphanois) de tenir les chroniques des wauquiézeries quotidiennes. Et on s’est contenté.es de remettre à jour la liste des besoins de la ZAD.
Au plaisir de vous voir, dans la forêt ou ailleurs !

PS : Comme nous ne touchons toujours pas nos 90 euros par jour (de la part de.. de qui, déjà ?), les occupant.es de la forêt iséroise ont contacté la centrale syndicale interZAD, qui envisage une action aux Prud’Hommes. Nous vous tiendrons informé.es des évolutions de la lutte.

– Medic
Compresses, ciseaux gesco, sparadraps, sérum physiologique, chlorexidrine, bandes (bandes velpo), pansements chu, tampons absorbants, bombes de froid, écharpes, vaseline
couvertures de survie
antidouleurs (paracétamol codéiné, dafalgan codéiné, tramadol)
Contenants pour faire des kits medic (petits sacs et sacs à dos)

– Ateliers / chantiers
Papier de verre, touts types de grain
Colle néoprène
Un combiné à bois
Un toupie à rainurer
Tuiles (mais seulement si c’est une grosse quantité du même type de tuiles, sinon on ne saura pas quoi faire avec)
20 m² de tôles pour refaire le toit de la scène à la Marquise
Couvertures et tapis pour préparer l’hiver à ACAB

– Autre
Sac(s) de frappe et matos de boxe
Un.e bricoleur.euse de vélos

Tout matériel de défense antifasciste

Sabotages sur la ZAD de Roybon

Publié le Mis à jour le

Salut à tou.te.s,

Quelques précisions suite au communiqué précédent, et des nouvelles.

Vendredi, la cabane « Palette Palace » a brûlé dans un incendie volontaire . Le même jour, 4 arbres ont été coupés pour tomber sur Saboté un autre lieu de vie, barricade. Mais l’éternel Saboté a tenu le coup !

Ces actes arrivent en pleine journée, et visent clairement à nous intimider et à détruire nos habitats.

Sabotages, pressions policières, rumeurs d’expulsion… La tension monte.

On vous invite à passer quand vous voulez, à venir aux événements et aux prochains chantiers.

Restez vigilant.es sur les infos…

Et soyez prêt.es à nous rejoindre au besoin !

*

La cabane « Palette Palace » qui a été un lieu de réunions, de vie depuis le début à été entièrement détruite dans un incendie le 5 octobre 2017 :

2017-10-05-sabotages_incendie_palette_palace-12017-10-05-sabotages_incendie_palette_palace-2

 

Le même jour, un autre sabotage à la barricade Nord :

Plusieurs arbres ont été tronçonnés dans le but de les faire tomber et écraser l’habitation.

2017-10-05-sabotages_incendie_palette_palace-4

 

« Feu » Palette Palace :

2016- 05-08-CHantier_charpente_Terre_Paille-barricade_SUD-202016- 05-08-CHantier_charpente_Terre_Paille-barricade_SUD-23

Communiqué – Roybon, ça bouge à la ZAD..

Publié le

L’affaire Pierre &Vacance n’est toujours pas réglée en justice, mais les forestiers pourraient bien reprendre les coupes et récupérer leur bois prochainement. La police multiplie ses visites. On peut s’attendre à du mouvement.

Maintenez-vous aux aguets, parlez-en autour de vous et n’hésitez pas à venir aux champignons !

Lectures zapatistes – Jeudi 5 octobre 2017

Publié le

a9-soy-mujer-zapatista

Saluti !

Jeudi soir à la maison forestière de la Marquise, lectures zapatistes. Venez nombreux-ses échanger autour des mouvements zapatistes en Amérique Latine, et notamment autour de la place des femmes dans ces mouvements. Une bonne occasion pour se retrouver !

Quelques thématiques plus détaillées :

– le premier soulèvement zapatiste du 8 mars 1993, mené par des femmes

– les résonances avec Zapata et les événements de 1911

– les mouvements zapatistes un peu partout en Amérique Latine

-… 🙂

A Notre-Dame-des-Landes pendant l’Ambassada, maintenant à Roybon !

En solidarité avec ces autres luttes, parce que nous aussi nous revendiquons un autre usage des terres, un autre rapport au monde.

PS : si vous ne pouvez pas venir jeudi, RDV bientôt quand même ! N’hésitez pas à passer, à vous tenir au courant des autres événements, et à en proposer.

A bientôt dans les bois !

Peinture zapatiste issue de l’exposition « Murs avec vues », 2016

Brochure « NON » – Discussion croisée Roybon-A45-Amassada

Publié le Mis à jour le

Non-couv

A propos de notre refus commun des projets d’aménagements, mais aussi de ce qui est proposé comme des « alternatives » afin de poursuivre le course effrénée du capitalisme.. Et quelques horizons politiques.
Librement téléchargeable, imprimable, diffusable. Retours bienvenus !

A télécharger ici : NON

Dimanche 13 août: CUMBIA LIBRE

Publié le Mis à jour le

Bonjour à tout.es !

Nous sommes ravie.es de vous inviter à une soirée cumbia à ACAB, sur
la zone occupée de Roybon, le dimanche 13 août.

C’est le groupe de
cumbia féministe des Valientes Gracias qui nous fera le plaisir de venir
jouer. On prévoit aussi une projection, de la bouffe colombienne végan,
un bar, et peut-être d’autres surprises à venir !
Plus d’infos sur le groupe :
https://valientesgracias.wordpress.com/

Valientes

Marche et week-end festif des opposants à l’A45 – 1 et 2 juillet

Publié le Mis à jour le

L’assemblée de lutte de Saint Etienne organise une semaine de marche de Saint Etienne à Lyon, partie le 27 juin et arrivant le 4 juillet devant l’Hotel de Région à Lyon (Confluence).

Toutes les informations se trouvent sur le site de la coordination des opposants, ainsi que les différentes étapes pour rejoindre la marche ou simplement participer aux soirées. Vous pouvez contacter les organisateurs et organisatrices à gr45@riseup.net et sur l’infoline : 06 82 92 08 77

La coordination organise, pour sa part, un week-end festif à Saint Maurice sur Dargoire les 1er et 2 juillet. Des ateliers, débats, formations, concerts seront proposés. Des personnes venues de la ZAD de Roybon seront présentes pour tenir une table de presse et échanger, à côté des camarades du comité de soutien lyonnais à Notre-Dame-des-Landes.

On se retrouve là-bas !

affiche-a45-1-2-juillet-04-05-2017

 

9 et 10 juin – Festival Vulvizare à ACAB

Publié le Mis à jour le

EDIT : La nouvelle affiche est arrivée, vous la trouverez ci-dessous, avec toutes les infos !

Au programme : musique, lectures, discussion anti-carcéral..

VulvizareAffiche - copie.jpg

Les camarades de ACAB organisent un festival musical et une bouffe vegan sur la Zone ! Une première affiche a été éditée, et la programmation ne va pas tarder à arriver. Prévoyez tente, bonne humeur et paillettes pour venir festoyer.
En attendant les détails, vous pouvez retrouver la carte de la Zone ici pour vous rendre à ACAB.
A très vite !

Vulvizare

Le 8 mai à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs – La Résistance c’est maintenant

Publié le Mis à jour le

Lundi 08 mai. La commune de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs accueille la troisième édition d’un machin nommé « Course de la Résistance ». C’est à Jean-Pierre Barbier, président du Conseil Départemental (et partisan notoire de la construction d’un Center Parcs dans les Chambarans) qu’on doit cette brillante idée. Officiellement il s’agit, à travers différentes courses (à vélo et à pied) de « rappeler le sens historique de la date du 08 mai »( la Libération, pas le massacre de Setif) en « mettant en lumière les lieux emblématiques de la seconde guerre mondiale en Isère ». Dans les faits, on a plutôt affaire à une énième opération de communication sur le dos de la Résistance visant à se donner bonne conscience tout en encaissant un maximum d’argent frais. Car, fait notable, la participation aux courses est payante (de 5 à 25 euros selon les parcours).

On est quelques-uns a être énervés contre ce genre d’opérations d’auto-célébrations visant à une unification factice autour d’une Histoire mythifiée, alors que dans la vraie vie la guerre des classes n’a jamais été si féroce.

D’une part la Résistance est loin de l’image d’Epinal des livres d’histoires (conflits entre ces différentes composantes, culte des chefs, présence de l’extrême droite). D’autre part, la résistance est sans cesse conjuguée au passé. Les autorités préferent en donner une version sentant fortement la naphtaline et servant le storytelling national, tout en envoyant dans le même temps ses pandores nasser et gazer les manifestants comme à Paris le 01 mai.

Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs est aussi à moins de 20 kilomètres de la ZAD de Roybon, ou l’on lutte toujours contre l’implantation d’une usine à touristes. Au lendemain d’une élection qui a donné le pouvoir à un larbin de l’ultralibéralisme et vu une candidate néofasciste récolter plus de 33% des suffrages exprimés, il nous a semblé utile de rappeler que la résistance est vivante et pas au musée.

Munis d’une banderole et de tracts, on était quelques-uns à s’être levé tôt pour faire entendre une autre musique que celle de la fanfare. Le tractage s’est bien passé.

pdfLa Résistance c’est maintenant

 

La banderole, ou était écrit « la résistance c’est ici est maintenant » a été décrochée au bout de 10 minutes par des agents de la mairie. On a pu la récupérer pour la tenir à bout de bras plus de trente minutes. On a même eu droit à une interview avec photo du Daubé. Mais, alors qu’on partait, les gendarmes sont intervenus. L’un d’eux, trés agressif, nous l’a arraché des mains, tout en nous gratifiant d’une leçon de morale sur le thème du « vous devriez avoir honte de faire ça ». Le dialogue était impossible. Dommage, on aurait aimé lui demander s’il avait honte d’appartenir à une police qui vote à 65% pour les néofascistes du FN qu’auraient combattu les résistants célébrés 20 mètres plus loin. On a pu aussi noter que dans la (F)rance de Macron la Marseillaise avait remplacé le chant des partisans.

Publié le Mis à jour le

20 avril :  Center Parcs de Roybon : le jugement du Conseil d’État serait rendu en juin

Les travaux de construction du Center Parcs de Roybon dans les Chambarans ont été arrêtés avec l’occupation du chantier par des opposants au projet à partir du 1er décembre 2014. Auparavant des perturbations avaient ralenti le chantier qui avait débuté le 17 octobre. Ces travaux ont également été arrêtés par la suite par la justice. Mais le sont-ils définitivement ?

Le 16 décembre 2016, la Cour administrative d’appel de Lyon a confirmé les deux jugements du tribunal administratif de Grenoble : annulation de l’arrêté préfectoral « loi sur l’eau du 3 octobre 2014 (1) et maintien de l’arrêté préfectoral du 16 octobre 2014 sur les espèces protégées (2). Par contre, l’arrêté du 15 octobre 2012 autorisant les travaux de réalisation d’une canalisation d’eaux usées entre Roybon et la station d’épuration de Saint Sauveur qui n’avait pas été inquiété en première instance a été annulé (3).

Aujourd’hui donc les travaux sont toujours officiellement arrêtés, mais Pierre & Vacances n’a toujours pas abandonné ce projet puisqu’il a fait appel devant le Conseil d’État.

Le Conseil d’État peut très bien contester les jugements rendus précédemment par la Cour administrative de Grenoble et la Cour d’appel administrative de Lyon. Il a d’ailleurs pour cette même affaire déjà annulé l’ordonnance du juge des référés du tribunal administratif de Grenoble qui avait permis de suspendre les travaux le 23 décembre 2014. L’annulation de la suspension des travaux n’avait alors pas eu d’effet puisque moins d’un mois après le Tribunal administratif annulait l’arrêté préfectoral « lois sur l’eau » et par conséquent ne donnait plus le droit à Pierre e & Vacances de faire les travaux sur le site prévu.

Nous apprenons maintenant que le jugement serait rendu en juin (4). À cette date, le Conseil d’État pourrait très bien reconnaître que les jugements précédents étaient sans fondement et les casser (les annuler), ce qui redonnerait l’autorisation à Pierre & Vacances de recommencer – à l’instant même – ses travaux puisque l’arrêté préfectoral « loi sur l’eau » ne serait plus annulé.

Si tel est le cas, l’évacuation de la ZAD serait de nouveau à l’ordre du jour. Il est donc nécessaire de l’envisager dès maintenant.

Collectif grenoblois de soutien à la ZAD des Chambarans

——————————–

1 – https://haro-grenoble.info/spip.php?article160

2 – https://haro-grenoble.info/spip.php?article159

3 – https://www.haro-grenoble.info/spip.php?article162

4 – http://www.ledauphine.com/isere-nord/2017/04/17/le-president-du-departement-croit-encore-au-projet-de-center-parcs-nkwx

23 février : Ça  sent le printemps en Chambaran…

Et pour leur Center Parcs, ça sent plutôt mauvais, ou bien ?
Ça a pas trop d’odeur, ce truc-là, à part celle du bitume. M’enfin, on a quelques nouvelles fraîches comme les premiers bourgeons :
Pierre & Vacances, après le deuxième refus essuyé par la cour d’appel de Lyon en décembre, a saisi le Conseil d’État, dernière instance de la justice administrative française (après, il y a l’européenne).
C’est donc reparti pour un tour ! Les délais de jugement au Conseil d’État peuvent être assez longs, on estime ça de 6 mois à un an et demi, peut-être plus, rarement moins…

Et il peut se passer quoi ?
– si Pierre & Vacances perd devant le Conseil d’État, c’est fini, il peut oublier Roybon ! La lutte contre ses autres projets continuera renforcée (dans le Jura, en Saône-et-Loire, dans le Lot-et-Garonne, hésitez pas à vous renseigner !).
– si Pierre & Vacances gagne, alors la bataille continue. Au niveau juridique, les opposant-es iront en cour européenne pour le dossier « loi sur l’eau ».
Plus, pour pouvoir reprendre leurs travaux, il faudra aussi qu’ils se mettent en règle à propos de l’assainissement (car le tribunal de Lyon a également retenu ça contre eux, en décembre) et que le recours de PCSCP sur la vente à vil prix ne soit, lui, pas retenu.
On vous tient au courant de toute éventualité de reprise…
Comme on vous tient au courant des événements à venir sur zone ! N’hésitez pas à nous contacter, d’ailleurs, si vous avez envie d’y organiser des trucs, ça va être plus simple, avec les beaux jours qui reviennent…

A bientôt dans les bois, donc!

Projection débat du documentaire Kanehsatake 270 ans de résistance

Samedi 7 janvier 2017 à 20h00 à La marquise – Roybon

Plus de détail dans l’agenda

2-3-4 Décembre : IIIème hiver d’occupation à Roybon

L’occupation se poursuit à Roybon et entame son 3ème hiver. Pour faire écho aux rencontres sur la forêt qui avaient eu lieu l’année dernière à la même époque, rassemblons nous les 2-3-4 décembre pour échanger, planter, construire, danser, chanter…

Plus de détails dans l’agenda

3iem-hiver

APPEL À DONS : ARBRES ET BUISSONS FRUITIERS

pour préparer l’automne, et si vous vous demander bien ce que vous pouvez ammener avec vous lors de votre visite au bois des Avenières, voici notre suggestion : des arbres et buissons qui font des fruits, à planter dans la nouvelle basse cour de la maquizad.

attention : nous sommes à environ 550m d’altitude ! il ne s’agit pas de condamner de pauvres spécimens destinés à être à leur aise au niveau de la mer …    remerciements arboricoles

Course d’orientation le dimanche 16 août 2016

Rendez-vous à 10 h à la Marquise.

  • le matin  : cartographie
  • à midi  : repas partagé
  • l’après-midi : course d’orientation

Apportez vos boussoles et portez des vêtements et des chaussures adaptés.

20160523_151641

Samedi 18 juin à partir de 15h, vous êtes tous invités au Rassemblement festif contre le Center Parcs de Roybon.

Programme détaillé ICI

Affiche 18 juin DEFINITIVE

ZAD NEWS

Que s’est-il passé ces derniers mois sur la ZAD de Roybon? Que devient l’occupation?

Le communiqué du 23 mai est ICI

Ça sent le printemps en Chambaran…

Publié le Mis à jour le

Et pour leur Center Parcs, ça sent plutôt mauvais, ou bien ?
Ça a pas trop d’odeur, ce truc-là, à part celle du bitume. M’enfin, on a quelques nouvelles fraîches comme les premiers bourgeons :
Pierre & Vacances, après le deuxième refus essuyé par la cour d’appel de Lyon en décembre, a saisi le Conseil d’État, dernière instance de la justice administrative française (après, il y a l’européenne).
C’est donc reparti pour un tour ! Les délais de jugement au Conseil d’État peuvent être assez longs, on estime ça de 6 mois à un an et demi, peut-être plus, rarement moins…

Et il peut se passer quoi ?
– si Pierre & Vacances perd devant le Conseil d’État, c’est fini, il peut oublier Roybon ! La lutte contre ses autres projets continuera renforcée (dans le Jura, en Saône-et-Loire, dans le Lot-et-Garonne, hésitez pas à vous renseigner !).
– si Pierre & Vacances gagne, alors la bataille continue. Au niveau juridique, les opposant-es iront en cour européenne pour le dossier « loi sur l’eau ».
Plus, pour pouvoir reprendre leurs travaux, il faudra aussi qu’ils se mettent en règle à propos de l’assainissement (car le tribunal de Lyon a également retenu ça contre eux, en décembre) et que le recours de PCSCP sur la vente à vil prix ne soit, lui, pas retenu.
On vous tient au courant de toute éventualité de reprise…
Comme on vous tient au courant des événements à venir sur zone ! N’hésitez pas à nous contacter, d’ailleurs, si vous avez envie d’y organiser des trucs, ça va être plus simple, avec les beaux jours qui reviennent…

A bientôt dans les bois, donc!

Projection débat du documentaire Kanehsatake 270 ans de résistance

Publié le Mis à jour le

samedi 7 janvier 2017 à 20:00 à La marquise – Roybon

Documentaire sur la confrontation historique qui a propulsé les problèmes des Autochtones de Kanehsatake et du village d’Oka au Québec au premier plan de la scène internationale et de la conscience des Canadiens. Au cours de cet été épuisant de 1990, la productrice et réalisatrice Alanis Obomsawin, elle-même Abénaquise, a passé 78 jours et nuits angoissants derrière les barricades dressées par les Mohawks, à tourner des images du conflit armé les opposant à la Sûreté du Québec et l’Armée canadienne.

Prix libre

 

2-3-4 Décembre : IIIème hiver d’occupation à Roybon

Publié le Mis à jour le

Bonjour à toutEs,

L’occupation se poursuit à Roybon et entame son 3ème hiver. Pour faire écho aux rencontres sur la forêt qui avaient eu lieu l’année dernière à la même époque, rassemblons nous les 2-3-4 décembre pour échanger, planter, construire, danser, chanter…

3iem-hiver

Vendredi 2 décembre

Rendez-vous à la Marquise à partir de 18h pour un repas vegan suivi, à 20h, de débats imagés sur les luttes de Gardanne et Syndiez avec des intervenants.

Samedi 3 décembre

de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30

10h – 12h: Discussions interluttes avec des camarades d’ici et d’ailleurs / Plantations d’arbres fruitiers / Atelier menuiserie

12h: Repas végan

14h30 – 18h30: Discussions interluttes avec des camarades d’ici et d’ailleurs

19h: Repas vegan

20h00 : Interlude conte

Concert de Zoulouzbek Band

 

Dimanche 4 décembre

11h: Ballade dans les sous-bois des Avenières

14h Contes avec Pistil (anciennement Pustule l’Ardéchois)

Suite autogérée des discussions de la veille.

Toute la journée: Chantier bois et terre-paille à la barricade sud.

brkd-sud

N’hésitez pas à ramener du matériel pour les divers chantiers (arbres fruitiers, bêches, matériel pour travailler le bois…)

Si vous souhaitez dormir sur place, pensez à prendre vos duvets et de quoi avoir chaud la nuit.

D’autre part, nous avons un navette de 9 places pour aller vous chercher à proximité (à la gare de St Marcellin par exemple) et vous amener à la Marquise. Si vous souhaitez en profiter, merci d’appeler à ce numéro: 0668214835 pour qu’on puisse fixer des horaires et s’organiser.

A très vite dans les bois!

Course d’orientation le dimanche 16 octobre 2016 sur la ZAD

Publié le Mis à jour le

Rendez-vous à 10 h à la Marquise.

  • le matin  : cartographie
  • à midi  : repas partagé
  • l’après-midi : course d’orientation

Apportez vos boussoles et portez des vêtements  et des chaussures adaptés.

27-28 août : week-end de chantier participatif à la barricade sud

Publié le Mis à jour le

Les camarades du village médiéval de la barricade sud, en chantier permanent depuis plusieurs mois maintenant, propose un chantier participatif les 27 et 28 août. IElles ont acquis diverses techniques de travail du bois à la main et ont très envie d’échanger avec d’autres en s’activant!

Les 2 tours de l’entrée sont en cours d’isolation en terre-paille.

La Castagne (Auberge du petit chien galeux), cabane à la charpente en bois rond, au toit étanche, à la cuisine avec eau courante, aux sculptures sur bois et au plancher constitué de planches taillées à la main doit encore se doter de murs et être isolée.

Au programme donc:

  • Isolation terre/paille
  • Apprentissage du maniement d’outil pour façonner le bois
  • Clayonnage

Infos pratiques:

A Sud: il y a l’eau courante, on fait cuire au feu de bois, il n’y a pas l’électricité. Il y a de la place pour camper, mais aussi quelques places dans les cabanes alentour ou encore à la Marquise.

Pour les repas, on propose pique-nique/repas partagé.

Pour le chantier, n’hésitez pas à ramener (si vous avez!) des outils pour travailler le bois (surtout si vous avez une hache à équarrir!), de la paille, des clous ou encore de la ficelle (corde de lin, idéale pour le brêlage!).

Pour se rendre à la barricade sud:

De Roybon, prendre la D20 B (route Roybon-Saint Antoine l’Abbaye) et prendre la 2ème route à droite (impasse de l’Aigue Noire) après le camping de Roybon. Monter puis poursuivre sur la piste qui monte, il y a de la place pour se garer à l’entrée de la forêt ou dans la ZAD.

La barricade sud n’a pas encore de téléphone mais vous pouvez contacter la Maison de la Marquise pour plus d’informations: 07.53.36.48.34

Quelques vieilles photos, allez donc voir comme les choses ont changé!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Samedi 18 juin – Rassemblement festif contre le Center Parcs de Roybon – A Saint Marcellin à partir de 15h

Publié le Mis à jour le

Les opposantEs au projet de Center Parcs à Roybon, de tous les  collectifs et organisations de tendances politiques différentes, se  réuniront le samedi 18 juin à partir de 15h pour un goûter festif sur  la place du Champ de Mars à St Marcellin auquel vous êtes toutEs invitéEs à participer!

Affiche 18 juin DEFINITIVE
Au programme:

De l’info et des discussions:

  • Tables d’info de différentes assos et collectifs s’opposant à Center Parcs
  • Un porteur de parole pour susciter des échanges et débats dans l’espace public

Des ateliers manuels:

  • Fabrication d’objets en bois
  • Peinture à l’argile
  • Travail du cuir

Des concerts:

Du théâtre:

  • La Compagnie des Alterneurs jouera sa pièce « J’ai confiance dans la justice de mon pays » (40min)

N’hésitez pas à ramener gâteaux, jus et autres pour un goûter partagé!

 

 

 

Communiqué du 23 mai 2016

Publié le Mis à jour le

Camarades, lectrices, lecteurs,

Bon printemps!

Quelques histoires à vous faire part pour donner envie de venir faire un tour, ou simplement informer.

LIEU DE VIE

Là haut, sur le plateau des Avenières, souvent au dessus de nuages, il se passe des trucs.

Des petites mains arrosent, paillent, repiquent, buttent et désherbent dans les jardins potagers d’ACATA, Camp-à-gnôle, Marquiz et Palette Palace.

A Sud, une nouvelle charpente a poussé et le chantier est toujours en cours, la participation de touTEs est bienvenue! Les tours y sont aussi en cours d’isolation, toujours en terre-paille. Le bois et la terre pour bâtir, une belle terre ocre, ça fait joli, venez voir!

20160515_152628

Au mois d’avril, grâce au concours de plusieurs apiculteurs du coin (que nous remercions pour leurs dons d’essaim et de matériel), nous avons petit à petit composé un rucher. Les abeilles se ruent en ce moment sur les fleurs de houx et d’acacias (enfin…robinier faux-acacias), bientôt le temps des châtaigniers en fleur! Presque chaque week-end, un ami apiculteur vient visiter les ruches et un petit groupe se forme autour de lui pour échanger sur la pratique apicole (viendez donc!). Des occupantEs apprennent et s’impliquent, bientôt à déguster: le miel de la zad!

A la Marquise, il y a maintenant une bibliothèque au grenier. C’est un bel espace que quelques unEs ont mis beaucoup de soin et de temps à aménager (ponçage du parquet, cirage, fabrication d’étagère en bois rond et tordu, classement…). Vous pouvez d’ores et déjà venir emprunter des livres! A venir: un chantier couverture des bouquins.

Depuis plusieurs mois, un grand nettoyage a été lancé sur la zone. Cela a commencé à sud, par le démontage de la cabane barricade et l’évacuation de nombreux matériaux polluants (notamment de la laine de verre dont on nous avait fait don mais qui était peu pertinente à utiliser pour l’isolation de cabane en zone humide). A Nord aussi, un tri a commencé à être fait, des voyages à la décharge ont commencé pour se débarrasser de matériaux endommagés par le temps et l’humidité. Adieu laine de verre, bonjour chantier isolation terre-paille!

SABOTAGES

La zone continue d’être ponctuellement sujet à des sabotages divers, gratuits mais loin de saper notre détermination.

Alors qu’à la barricade Nord, Saboté s’était nouvellement doté d’une extension cuisine en bois, terre/paille et fenêtres, il a suffit d’un jour d’absence des occupantEs pour que celle-ci subisse des coups de tronçonneuse dans sa charpente et que la cuisinière à bois soit massacrée.

Le jeudi 31 mars, les occupantEs de la barricade sud ont entendu des bruits de motos sur zone et moins d’une heure après, iElles ont constaté un incendie d’ampleur et ont prévenu les pompiers. Le feu s’était étendu sur 16 Ha mais, par chance et vue l’humidité, seul les broussailles, les feuilles mortes et les jeunes pousses ont brûlé, les arbres ont seulement eu les pieds noircis. Les pompiers, les gendarmes et l’ONF sont intervenus. Trois départs de feu ont été observés, notamment une palette brûlée uniquement en son centre, sans doute allumée à l’aide d’essence. Nous y voyons un nouvel acte extérieur très dangereux visant à alimenter les rumeurs et accuser les occupantEs de faire n’importe quoi dans la forêt.

Plus tard, des carreaux ont aussi été brisés volontairement sur une cabane de la barricade sud. Les occupantEs y sont cependant de plus en plus nombreusEs et n’ont de cesse de construire de nouvelles structures et améliorer les anciennes.

Il est clair qu’une poignée de personnes continue de vouloir porter atteinte à l’intégrité des occupantEs et des biens qui les entourent en portant des actes délictueux et criminels.

CÔTÉ JURIDIQUE

Le rendu de l’appel de Pierre&Vacances concernant l’annulation de l’arrêté préfectoral pour cause de non respect de la loi sur l’eau se fait attendre. La décision de la cour est déterminante pour une reprise éventuelle des travaux, ce qui entrainerait, vous vous en doutez, une intensification de la lutte sur le terrain. Restons vigilentEs et soyons prêtEs, Pierre&Vacances ne s’installera pas!

D’autres recours sont en cours, et plusieurs à l’échelle européenne. Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter le site de PCSCP.

La lucha sigue!

CONCERTS

Le dimanche 18 mars, on a eu l’honneur et la joie d’accueillir les René Binamé (siouplait!) Des supers zicos, de la bonne bière artisanale, un petit concert de rap en première partie et des retrouvailles festives. On a bien chanté, bien dansé, vive l’anarchie!

Le dimanche suivant, rebelote avec des concerts de On lâche les chiens, Kratère et Kyste. Un peu moins de monde ce jour-là mais encore un chouette concert. Surprenamment, la gendarmerie a bien plus tourné que la fois précédente.

scène

Le jeudi 5 mai, nous avons reçu 2 groupes de Oï! : Action Sédition, groupe québecois qui arrivait d’une date à Turin (petit retour du concert ici), et les Trois-Huit, groupe grenoblois bien connu des militants punk de la région. Le concert a réuni une centaine de personnes dont quelques têtes du début de l’occupation et de divers chantiers qu’il faisait bon revoir. Concerts au top sur notre super scène en bois. On avait même un « spécialiste » du son à la console! Les groupes étaient ravis de ce concert en extérieur avec un public si chaleureux. Ça sentait fort le début des festivals de la belle saison!

Le 18 juin prochain, on accueille 2 groupes (pour l’instant) pour un concert de hip-hop acoustique par les potes de la Marginal Prod et une partie plus roots avec un copain du Royans. Prémices d’une fête de la musique en poésie, bons textes et bonnes vibes!

CHANTIER CHARPENTE ROYBO-BUROIS

Les mois de janvier, février et mars, côté Marquise, ont été beaucoup structurés par des chantiers charpente, non pour enfin rebâtir le feu atelier, mais pour préparer un chantier à l’ancienne gare de Luméville, près de Bure dans la Meuse.

Une équipe de RoybonnaisEs a répondu à « l’appel d’offre » des copainEs en lutte contre la poubelle radioactive de Bure (et le complexe industriel nucléaire, monstre d’un stupide et dangereux sens du progrès…) afin de créer un espace commun supplémentaire pour accueillir des événements (comme les rencontres sur les luttes paysannes des 16 et 17 avril derniers).

20160321_164901

Après une bonne vingtaine de jours de chantier effectif à sortir du bois (généreusement offert par des sympathisants de la lutte anti-nucléaire), travailler dans la scierie d’un ami (pour fabriquer chevrons et liteaux), planer (écorcer), minutieusement tracer sur épure (pour avoir des points de rencontre et d’encastrement correct), tailler les tenons mortaise et autres coupes charpentières… un préau d’environ 60m2 s’est enfin érigé, dont le précieux squelette est une charpente traditionnelle en bois rond.

Des charpentierEs, expérimentéEs, d’autres peu, ou pas du tout, ont vécu une aventure audacieuse: s’improviser en travailleureuses du bois en passant le moins possible par des techniques modernes. Plusieurs dizaines de personnes ont participé à diverses étapes de ce chantier coopératif où on a pu faire tourner les savoirs, savoir-faire, prendre soin de nos liens et en tisser de nouveaux avec les camarades de là-haut et mettre à l’épreuve les rapports de domination qui peuvent s’instaurer tacitement entre celleux qui savent et celles qui ne savent pas, ou entre meufs et mecs sur un chantier.

Un moment intense de rencontre pour s’organiser, déconstruire, construire du commun et partager nos richesses, nos forces et nos entraves à la liberté.

Merci à touTEs celleux qui ont participé à cette aventure!

20160526_122501

LUTTES ET FORÊTS

En écho à notre week-end de rencontre autour de la forêt de décembre, les copaInEs de Bure ont organisé, les 19 et 20 mars derniers, un week-end de discussions, de rencontres et de ballades instructives autour des luttes liées à la forêt. De là, un groupe de roybo-burois s’est formé pour réfléchir plus en profondeur sur les questions de forêt comme bien commun, de gestion forestière, de bois-énergie, de tourisme vert, et bien d’autres sujets polémiques en lien avec la forêt, dans le but de rassembler des écrits sur cette thématique de lutte.

COORDINATION CENTER PARCS NI ICI NI AILLEURS

Le 2 avril, à St Ythaire, s’est déroulée la première réunion de coordination d’opposantEs à Center Parcs d’ici et d’ailleurs. Nous avions déjà participé aux événements des uns et des autres mais nous rassemblions tous ce jour-là pour créer une coordination. Nous avons été accueillis par le collectif du Geai du Rousset (opposantEs au Center Parcs du Rousset en Saône et Loire) et avons retrouvé, entre autres, les copains du Collectif Jurassien d’OpposantEs à Center Parcs.

Programme chargé: projection d’un reportage sur Roybon, actualités des différentes luttes contre Center Parcs, discussions en groupe pour partager expériences et idées pour la suite…

Le partage d’expériences de lutte contre les différents projets qui sont à différents stades, que ce soit dans l’organisation de manifestations, dans la communication ou dans la gestion des liens entre collectifs et associations dans les luttes était très enrichissant.

Le 21 mai, nous nous retrouvions pour la 2ème réunion à Palette Palace, à Roybon. Il a fait bon se revoir, se projeter, échanger sur nos difficultés, nos motivations, et partager notre détermination commune à lutter contre Center Parcs , non pas simplement parce que nous n’en voulons pas chez nous, mais parce que CP incarne de nombreuses aberrations du système actuel que nous dénonçons.

Good night CP

La forêt comme bien commun est un sujet qui nous tient à coeur ici, sur la zone d’occupation de Roybon.

Nous vous encourageons donc à venir, que ce soit simplement pour vous balader dans le bois, pour ramasser des fleurs d’aubépine pour faire des tisanes ou d’acacias pour les beignets (c’est la saison!), pour vous-même organiser des balades en groupe, des rendez-vous découverte des sous-bois, récolte, transformation, land-art, contes… la liste de suggestions pourrait être longue!!

Sentez-vous libres de proposer des activités sur cette zone, la réappropriation du territoire nous revient à touTEs! Nous ne sommes surtout pas maîtres des lieux, vous êtes les bienvenuEs pour former un nous commun et ré-apprendre à partager les richesses de la forêt.

A bientôt dans les bois!

Des occupantEs de la forêt

Inauguration de la bulle tropicale – Rencontre sur la forêt – 18,19 et 20 décembre

Publié le Mis à jour le

Bonjour à toutEs,

 

Cela fait aujourd’hui un an que nous occupons le bois des Avenières contre ce Center Parcs qui ne se fera pas. La neige et la réapparition de la boue nous évoquent des souvenirs de cet automne 2014 où après avoir bloqué les machines, nous avons commencé, si nombreux, à occuper les bois et à construire malgré un temps peu clément.

Parce que la lutte continue et que ce serait avec grand plaisir que nous reverrions d’anciennes têtes et de nouvelles pour discuter et festoyer ensemble, nous organisons un événement les 18-19-20 décembre.

Pierre étant toujours absent et les vacances approchant (pour certains), nous avons décidé d’organiser nous-même L’INAUGURATION DE LA BULLE TROPICALE (parce qu’il faut vraiment tout faire soi-même!).

Au programme:

Rencontre et ateliers manuels et pour la cervelle autour de la forêt avec notamment la participation du RAF (Réseau des Alternatives Forestières), de SOS Forêt, des opposants au Center Parcs de Poligny, du Réseau des Géographes Libertaires

Vendredi 18 au soir: 

Repas partagé, projection d’un documentaire sur la centrale bio-masse de Gardanne et discussion

Samedi 19:

Matin: Plantation d’arbres – Charpente et isolation

Après-midi discussions : Un an d’occupation du bois des Avenières – Luttes en forêt

Dimanche 20:

Matin: Atelier grimpe et élagage

Après-midi: Discussion sur les pratiques forestières

Les soirées s’annoncent chaleureuses grâce à des performances poétiques, théâtrales et musicales, du conte, les chorales de La Ravachole (de Marcilly-le-Châtel), La Barricade (de Saint-Etienne) et des  Barricades (Grenoble) et sûrement bien d’autres surprises à découvrir autour d’un feu de joie.

Pour les repas du midi: repas partagé / pique-nique

Pour les repas du soir: bouffe collective (n’hésitez pas à apporter de quoi contribuer si le coeur vous en dit!)

Pour l’hébergement:

Les places à la Marquise et dans d’autres cabanes isolées n’étant pas extrêmement nombreuses, nous vous conseillons de passer un coup de fil au 07.63.54.28.00 pour nous prévenir de votre venue. Pensez à prendre votre duvet!

Si vous souhaitez nous ramener du matériel, nous sommes preneurs de:

Meubles et étagères en tout genre,

Visseuse

Echelles

Paille

Isolants divers (de préférence non polluants, pas de laine de verre par ex…)

Brouette

Plaques de bois (contreplaquée)

Chevrons

Scie à métaux

Bâches

 

A bientôt dans les bois!

affiche bulle tropicale_A3

Communiqué du 30 novembre

Publié le Mis à jour le

Voilà plus de 3 semaines que nous n’avons pas écrit de communiqué, en vous laissant sur des nouvelles d’incendie à la Marquise…

Mais rassurez-vous : « Tout va très bien, tout va très bien! »

Depuis début novembre, il y a eu beaucoup de passage de personnes venues nous soutenir après l’incendie et nous les remercions très chaleureusement pour nous avoir apporté un soutien matériel et moral!

Nous avons perdu la plupart de notre matériel de construction dans l’incendie. Si du matériel traîne chez vous et ne sert plus ou si vous souhaitez faire un don, sachez que nous sommes à la recherche de: Visseuse, échelles, paille, brouette, plaques de bois (contreplaqué), chevrons, bâches.

Le week-end des 7 et 8 novembre a été un excellent moment de chantier collectif à Palette Palace. Il faisait très beau et très chaud. Nous avons été une vingtaine à mettre la main à la paille, à la terre, au bois, aux marteaux et aux clous, pour avancer sur l’isolation de la cabane sur fond de chorale révolutionnaire improvisée. Palette Palace est, à présent, une cabane habitée et habitable pour l’hiver!

Le week-end suivant, une copine est venue découvrir la ZAD et nous faire découvrir le documentaire « L’argent n’a pas d’odeur » qu’elle avait réalisé à Sivens.

Après cette belle période d’été indien, c’est de façon très soudaine que nous nous sommes retrouvés sous la neige! On n’entre pas en hibernation pour autant et la vie se poursuit entre chantiers d’isolation/réparation de cabanes, réparation du toit de la Marquise, ateliers confitures, pressage de pommes…

Une occupante féministe a aussi commencé à organiser régulièrement des discussions thématiques. Mercredi 25 novembre, nous nous sommes réunies en groupe non-mixte à Saboté pour une discussion sur les violences faites aux femmes. Vendredi 27, nous avons eu une discussion (mixte cette fois-ci), à la Marquise, sur « Soutenir unE survivantE  d’agression sexuelle ». La prochaine discussion (mixte et ouverte à toutEs) se tiendra le samedi 5 décembre à 13h30 à la Marquise et portera sur le consentement.

Parmi les bonnes nouvelles récentes, sachez que nous sommes en train de constituer un collectif qui s’installera à la Marquise, pour pouvoir améliorer les capacités d’accueil de la maison, pour pouvoir mieux vous recevoir et pour organiser plus d’activités (projections, discussions, ateliers sérigraphie, bricolage, construction…ce ne sont pas les idées qui manquent!).

Nous vous rappelons que vous êtes toujours les bienvenuEs pour venir nous rendre visite (vous trouverez toujours des gens à la Marquise). Il y a de la place pour dormir et de quoi préparer de bons petits plats alors n’hésitez pas à venir passer une journée, 2 jours, 3 jours, une semaine, un mois ou plus!

A bientôt dans les bois!

Communiqué de presse depuis la forêt habitée des Avenières

Publié le Mis à jour le

Depuis le début de la contestation du projet de Center Parcs à Roybon il n’y a aucun signe d’abandon définitif des ambitions de l’entreprise Pierre & Vacances. En conséquence, les habitants de la forêt des Avenières ne souhaitent pas déménager. Ce matin, le 9 juillet, l’huissier mandaté par Pierre et Vacances c’est déplacé sur les lieux. Il assure qu’il reviendra demain. Nous sommes nombreu.se.s domicilié.e.s dans les habitations réparties sur les parcelles de la zone du projet. Demain nous attendons que l’huissier constate l’état réel de l’occupation.

Contact : 0672735134

zad-roybon@riseup.net

11.07_CP

La Zad, c’est pas l’Amérique (Poème d’un ami de passage)

Publié le Mis à jour le

ABCD poèmes en 3 jours à la ZAD :

A

La ZAD c’est pas l’Amérique,

Ici y a des primevères,

Et c’est loin les Etats-Unis.

Pourtant les parasites créent panique

Pourtant on voit du vert

La ZAD c’est pas les Etats-Unis :

T’es pas un indien,

T’es un Davy Crockett

Après la lutte

Après la lutte

Si tu restes.

C’est pas rien

Un endroit où il n’y a rien.

La ZAD c’est pas une terre pour les pionniers,

Tu peux pas y faire que ça :

Te trouver.

Nous sommes tous des petits êtres perdus dans la forêt.

B

La ZAD c’est pas l’ Amérique,

Réfléchis et aie un peu de logique :

Tu ne resteras pas ici.

Base arrière éphémère,

Contradictions positives

De toutes les luttes éphémères.

Des années peut-être pourtant,

Toutes ces luttes éphémères

Offrent du temps :

La faille est dans les friches

Ouvrir

A ouvrir.

C

Et allez, encore une fête

Si on pense aussi à la défaite

On l’anticipe.

Les Etats-Unis ne se défendent pas

Ils attaquent.

ZAD y pense-tu ?

Cogite encore un peu…

Si on pense à être un peu

Sans être de trop,

Pas trop marcher dans la forêt,

Les mulots, les petites bêtes

Aussi ont droit au beau.

Si on pense qu’on ne fait que passer,

Même, on laisse des traces.

C’est fait,

Si on passe,

On marque :

Homme moderne en plastique,

Regarde ta quantité de déchets

Même là

Et remarche : explique.

Non, tu ne vas pas te cacher bien longtemps dans cette forêt.

D

L’envie de sortir

Courir s’étaler autour :

Construis pas trop, toujours

Pour être quelque part

On se met à construire,

Occuper les lieux.

La forêt est-elle une jungle ?

Mieux, ou pire,

Pas de crocodiles,

Et plus de loups,

C’est facile

Les forêts par chez nous,

C’est facile,

C’est pas trop facile.

Mais il s’en passe des choses loin du bois,

Il s’en passe des choses.

De partout c’est la fête,

Les fumigènes même veulent s’y mettre !

Des nouvelles d’Oléron.

Publié le Mis à jour le

Bonjour à toutes et à tous !!

Voici des news fraîches de nos ami-e-s de la ZAD d’Oléron. A bientôt dans les bois !!

Communiqué après expulsion de la ZAD – la Maison Heureuse à Boyardville – 12 mai 2015

La ZAD de la maison Heureuse fêtait son premier mois d’occupation officielle le 11 Mai.

Mardi matin à 6 heures, le 12 mai, une compagnie de 110 unités encerclait la Maison Heureuse. Des moyens extrêmement militarisés ont été déployés, notamment des bateaux autour du site pour nous empêcher de s’enfuir par la mer. Il y avait un hélicoptère, une équipe formée à l’escalade de bâtiments, un bélier, des maîtres chiens, des démineurs, du personnel du Ministère de l’intérieur (photographe et cameraman), des GM, le PSIG, la DGSI, la SDRT, un peloton de renseignement de la gendarmerie, des gendarmes locaux et du continent ( unité de Charleville-Mézière par exemple ) et du beau monde en civil. Au même moment la ZAD d’Echillais nous appelle pour nous avertir qu’ils et elles se faisaient attaquer, il était 06h 05.

L’État a voulu frapper un grand coup pour affaiblir le mouvement. Dominique Bussereau, le Président du Conseil Départemental de la Charente-Maritime déclare à Manuel Valls et Bernard Cazeneuve « que l’évacuation d’Oléron et d’Echillais » signifie que la légalité républicaine est maintenant respectée. Comment peuvent t-ils parler de légalité républicaine ? Cet acte est une dérive de plus à l’encontre de la démocratie. Prochainement l’Etat défigurera la Maison Heureuse, lundi 18 mai des ouvriers devraient murer le bâtiment et mettre des portes blindées sur un si bel endroit. C’est de la dégradation délibérée, un saccage de plus exposé aux yeux de tous-tes. D’ici quelque temps, un promoteur va louer les bâtiments pour en faire un centre de remise en forme pour sportifs de haut niveaux. Privatiser un lieu public classé historique pour le profit, c’est bien la marque d’un néolibéralisme décomplexé qui ne se cache plus. A la place d’un centre pour des Zlatan et autres stars milliardaires, faisant d’Oléron une réplique de l’Île de Ré, nous défendions le projet d’un centre culturel et social, un espace de gratuité et d’échange, ce qui manque cruellement à l’île. En outre, des plantes en voie de disparition et protégées ont été recensées dans l’enceinte de l’établissement, et nous étions sur le point de demander à l’intégrer dans la zone Natura 2000 voisine.

Ces deux interventions simultanées sur les ZAD d’Oléron et d’Echillais auront mis au total 16 copains et copines en G.A.V. Deux d’entre eux ont été mis hors de cause, quatre autres ont fait l’objet d’un rappel à la loi, et sept seront convoqué-e-s le 11 septembre à 9h au Tribunal Correctionnel de la Rochelle dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Deux copains ont été transférés au parquet le 13 mai à 9h du matin et ils seront jugés au Tribunal Correctionnel de la Rochelle le 9 juillet à 16H. L’un passe pour outrages et violences sur gendarmes pour des faits antérieurs qu’il conteste, et pour recel d’électricité avec dégradations. En attendant, il a interdiction de se rendre dans la commune de Saint-George, sous peine de détention provisoire jusqu’au jugement. L’autre copain est accusé de recel d’électricité avec dégradations et refus d’ADN, et il a aussi interdiction de se rendre sur toutes les communes de l’ile d’Oléron sauf celle de Dolus ; et interdiction de voir tous les personnes présentes lors de l’expulsion jusqu’au jugement sous peine de détention provisoire.

Suite à notre arrestation, nous avons été éparpillé-e-s sur Rochefort, Marennes, Nieul-Sur-Mer, Cozes, Saint-Jean-d’Angély, Angoulins, Pons, Saintes, Jonzac et l’Ile de Ré. A noter, personne n’a été dans une gendarmerie sur l’Ile d’Oléron. Les 4 toutous ont été mis à la fourrière de Saint Pierre d’Oléron et nous avons du payer 100 euros pour les récupérer. Le village de Boyardville a été quadrillé de gendarmes et ils ont fouillé tous les véhicules y entrant . Les forces de l’ordre empêchaient tout rassemblement autour de la Maison Heureuse et des pelotons patrouillaient tout autour. Le site est encore bien surveillé par les chiens de garde de l’Etat, et la Maison Heureuse n’est donc plus accessible.

C’est donc une chance qu’un ostréiculteur nous propose une terre sur Dolus, Route des huîtres. Nous commençons dès aujourd’hui à investir le site de la nouvelle ZAD d’Oléron, et nous voudrions utiliser que des matériaux écolo pour nos constructions, dans le respect de notre environnement et du vivant que nous défendons. Ce site est magnifique et cette nouvelle ZAD se trouve au cœur d’un site ostréicole d’importance ! La lutte ici ne fait que commencer, l’expulsion de la Maison Heureuse doit renforcer le mouvement, car l’enjeu est important. Le projet de filières de moules et d’huitres dans la Malconche est surdimensionné, financé à 70 % par l’argent public. Il ne servira qu’a une poignée d’ostréiculteurs avide de vouloir produire plus en mettant en péril le reste de la profession restant dans le bassin, et menaçant le fragile équilibre de l’écosystème marin. Le projet de la Malconche n’est qu’un début, à terme c’est 14 000 hectares de zone aquacole qui devrait être mis en place sur les côtes de la Charente-Maritime, d’Oléron jusqu’à la Rochelle.

Les travaux dans l’Anse de la Malconche devraient commencer très rapidement. Mais il reste encore des recours juridiques pour stopper le chantier, mais pour cela nous avons besoin du soutien de la population pour faire monter la pression face au CRC, la lutte ne fait que commencer !

Ici ou ailleurs soyons partout, ZAD Partout !

+ Info Régionale FRANCE 3 du 17/05/2015 sur la réouverture de la ZAD d’Oléron !! 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_poitou_charentes.html

+ Suivez nos ami-e-s de la ZAD d’Oléron sur leur site officiel : http://zadoleron.com

Communiqué – Préparons-leur un hiver ardent !

Publié le Mis à jour le

Déclaration commune d’habitant.es de territoires en lutte face au sommet climat du 12 décembre à Paris

Urgence dans les territoires comme dans la rue !

Habitant.es de zones menacées ou à défendre, nous nous sommes réuni.es à plusieurs reprises pour décréter ensemble un mois d’urgence des luttes de territoire. En effet, le mois de décembre qui approche risque fort de recouvrir un sens particulier pour nous, à au moins deux titres.

D’abord, ce sera l’occasion pour le gouvernement Macron – le 12 décembre – de célébrer les deux ans de la farce tragique que fut la COP21. Nul doute que notre Banquier national se fera une joie de se revendiquer héritier de l’accord sur le climat, et de se poser en champion incontesté de la « croissance verte », à peine un mois après avoir soutenu publiquement un projet destructeur de mine d’or en Guyane, et pris position, par la voix de son ministre, en faveur de l’enfouissement des déchets radioactifs.

De la COP 21, nous retenons pour notre part l’amertume d’avoir vu les principaux responsables du saccage climatique se rassembler impunément fin 2015 et prétendre avoir les solutions à leur propre folie, et la colère d’avoir vu nos manifestations interdites sous couvert d’état d’urgence. Mais nous nous rappelons aussi l’arrivée à Versailles et la joie débordante d’une tracto-vélo venue de Notre-Dame-des-Landes et rendant superflue commune après commune l’application stricte de ce nouveau régime d’exception…

Deux ans plus tard, le souvenir de ces convois venus de l’Ouest, mais aussi de l’Est et du sud-Est est encore bien vivace, d’autant plus que décembre 2017 pourrait bien être un mois charnière dans la lutte contre le projet d’aéroport. Il verra en effet se clore la « médiation » à l’issue de laquelle le gouvernement devrait statuer sur le sort de Notre-Dame-des-Landes. Qui sait, alors, si nous ne devrons pas retourner chercher les bâtons que nous avions plantés symboliquement près de la ferme de Bellevue en octobre 2016 pour, de nouveau, défendre la ZAD ? Qui sait si, en cas d’abandon, Notre-Dame-des-landes ne servira pas à faire mieux accepter une expulsion violente du Bois Lejuc, à Bure, ou de la forêt occupée de Roybon ? Quelque part dans ce champ de possibles, un moment historique se jouera dans tous les cas et nous nous tenons prêt.es à le saisir au vol.

L’heure de la convergence

C’est donc depuis ce double contexte que nous parlons, et que nous prétendons mettre le doigt sur ce qui, au-delà de la singularité de nos luttes, nous tient ensemble et nous anime. Quoi de commun en effet entre un éco-quartier à Dijon, un aéroport à Notre-Dame, une poubelle nucléaire à Bure, un transformateur électrique à Saint-Victor, une usine à pellets sur le plateau de Millevaches, une centrale à Biomasse à Gardanne, des forages miniers en pleine forêt amazonienne, une autoroute à Strasbourg, une autre entre Saint-Étienne et Lyon, une usine à gaz à Landivisiau, des mines en Centre Bretagne, de l’extraction de sable en baie de Lannion, etc. ? Sans doute beaucoup plus qu’il n’y paraît, en réalité.

En bloquant des logiques d’aménagement capitaliste du territoire, nous partageons au moins un certain amour des bocages, des montagnes, des plateaux, des plages, de la mer et des forêts. Nous partageons aussi une volonté de réappropriation de savoir-faire divers et, à travers eux, une intuition de ce que serait une vie plus indépendante des logiques de contrôle et de profit. Enfin, nous avons en commun d’être aux prises avec un certain type de discours écologique institutionnel, tel que celui porté par la COP21 : celui-là même qui maquille l’accumulation énergétique en « transition », qui promeut le nucléaire comme une énergie décarbonée donc « propre », qui verdit grossièrement aéroports et Center Parcs pour les rendre acceptables, qui vend sous les termes de smart et de green une dépossession totale de nos vies par des métropoles devenues intelligentes et connectées.

C’est assez pour nous convaincre de la possibilité d’une déclaration commune et de la nécessité d’un calendrier commun. Et c’est pourquoi nous, habitant.es de divers territoires en lutte, affirmons :

• que nous ne sommes pas dupes des grand-messes environnementales et de leurs commémorations ;

• que nous lutterons partout contre la destruction des terres agricoles et des forêts, que ce soit à la campagne (comme à Bure, à Roybon, à NDDL ou sur le plateau de Millevaches), autour des villes (comme à Strasbourg ou Gonesse) ou dans leur sein même (comme à Dijon) ;

• que le gouvernement ne se débarrassera pas discrètement de la question de NDDL, et que c’est sous notre regard et à portée de nos voix qu’il devra se prononcer ;

• qu’en cas de maintien de l’aéroport, nous sommes encore prêt.es à venir défendre la ZAD depuis nos territoires respectifs ;

• qu’en cas d’abandon, celui-ci ne sera ni la pilule faisant accepter d’autres projets, ni une vitrine sympathique pour l’expulsion violente d’autres zones occupées. Nous appelons à la plus grande vigilance quant à la situation à Bure et à Roybon, tout au long de l’hiver!

Nous nous affirmons donc solidaires les un.es des autres, et prêt.es à nous soutenir mutuellement tout le long du mois de décembre et au-delà!

Calendrier commun des territoires en lutte :

2 décembre : Manifestation à Saint-Affrique contre le transformateur électrique RTE de Saint-Victor-et-Melvieu (plus d’infos : douze.noblogs.org)

6 – 12 décembre : pour la Saint-Nicolas, appel de Bure à une semaine d’actions décentralisées en réaction aux annonces d’Hulot. (plus d’infos : burestop.eu / vmc.camp)

9 décembre : Manifestation sur le plateau de Millevaches contre l’usine à pellets de Carbon Ingen’r Bugeat Viam (CIBV) (contact : biomassecritique@riseup.net)

16 décembre : Fête de la forêt de Roybon (plus d’infos : zadroybon.wordpress.com)

Pour des événements annoncés ultérieurement, il sera possible de consulter tout au long du mois de décembre l’agenda de zad.nadir.org

En parallèle de ce calendrier, d’autres événements organisés par ailleurs: 

8 décembre : Journée européenne contre les Grands Projets Inutiles et Imposés (événements à Lyon, Nièvre, Toulouse, le Havre…)

10 décembre : Tribunal des peuples à Paris (plus d’infos : pasuneurodeplus.info)

12 décembre : Actions à l’occasion de l’anniversaire de l’accord de Paris : sommet climatique à l’île Seguin

 

Signataires :

AVEYRON = L’Amassada (cabane et mouvement de lutte contre le transfo aux mille éoliennes)

BRETAGNE = Grain de sable dans la machine (baie de Lannion) / Collectif Monts d’Arré

BURE = Plein de chouettes hiboux de Bure / Bure Stop 55 / L’EODRA (association d’élus opposés à Cigéo – Bure) / CEDRA (Collectif haut-marnais contre l’enfouissement)

CENTER PARCS = Center Parcs Ni Ici Ni Ailleurs (coordination contre les Center Parcs de Roybon, de Poligny et du Rousset) / Des habitant.es de la forêt de Roybon / comité de rédaction de De Tout Bois (revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon) / Assemblée d’opposant.es à Center Parcs (Jura) / Collectif jurassien d’opposant.es à Center Parcs / Collectif Geai du Rousset 71 / Groupe Libertaire 71 / SOS Forêt Franche-Comté

CÉVENNES = Bogues

DIJON = Quartier libre des Lentillères

LYON = Collectif ZAD Lyon

MONTAGNE LIMOUSINE / PLATEAU DE MILLEVACHES = Collectif Biomasse critique

NDDL = Des habitant.es de la zad et opposant.es à l’aéroport de nddl et son monde

SAINT-ETIENNE = Assemblée de lutte contre l’A45… et plus encore